AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 20 Juin - 22:26


Luna Molly Andros.


nom : Andros, Luna Molly âge : dix-sept ans date et lieu de naissance : 1 octobre 1994 à Venise, Italie nationalité : italienne origines : italiennes orientation : hétérosexuel statut : célibataire occupation : lycéenne groupe : Ramon Tafraise



ϟ Meet Tom.




HEY HEY TOI ! Oui toi, pas ma grand-mère ! J’me présente, je suis Tom, enfin tu dois sûrement le savoir, à part si tu es nouveau, tu es là depuis quand dis-moi ? « Depuis quelques mois seulement », ouais j’me disais bien avec ta tronche de babouin constipé… OSEF ! On est ici pour faire connaissance non ? Alors tiens, racontes moi la plus grosse connerie que tu n’ai jamais faite ? « C'est totalement personnel mais puisqu'il faut passer par là ... J'ai perdu ma virginité dans les toilettes de mon ancien lycée et franchement, je suis loin, mais alors très loin, d'en être fière ». HAAAAAN et bah tu sais quoi ?? Tu ne m’impressionnes pas du tout, et ouais ! T’as jamais participé à une de nos interventions avec Jerry ? Un flashmob ? Une bataille de farine et d’œuf ? « C'est avec grand regret que je dois te dire non », ouais ouais, j’espère te voir à la prochaine ! Bon bon… Sinon, c’est quoi ton plus grand défaut ? « En choisir un seul serait difficile alors je préfère t'en donner plusieurs si tu veux bien. Alors, par où commencer ? Je suis très introvertie. Ouai, me dévoiler n'est pas une chose facile et puis, il y a des choses que je préfèrerais très sincèrement oublier. Que dire de plus ? Ah oui, je suis ultra sensible. Je pleure facilement et quand je vois les autres pleurer, les larmes me montent aussitôt aux yeux », ah ouais.. Moi je dirais que tu en as plus que ça, de défauts, surtout sur le visage, ton surnom ce n’est pas calculator ? Bref, et sinon, ta plus grande qualité ? « N'en citer qu'une serait impossible alors, une fois de plus, je vais t'en donner deux. Je suis gentille et douce. Les crises de colère ne sont pas pour moi, le calme est mon meilleur allié. Et puis, j'aime aider les autres, leur rendre la vie un peu plus facile à vivre », comment tu te valorises trop ! Ce n’est pas pour te casser, ou si, mais bon, t’as rien d’exceptionnel, ah si ? Et quoi donc ? « On dit souvent que j'ai un rire communicatif et mélodieux. Ne me regarde pas comme ça, je n'y suis pour rien moi », bah écoute, si tu le dis hein… Dis tu n’aurais pas vu Jerry ? Il est tout le temps en retard !! ARGH ça m’énerve ! Tu ferais quoi à ma place, l’embrocher quand il arrive ou lui sauter dans les bras ? « pas de violence avec moi alors je pense que tu devrais le prendre dans tes bras et lui dire ce que tu ressens avant qu'il ne soit trop tard », moi je ne ferais pas ça, en fait je ne vais rien faire parce qu’il ne va pas venir, gogole ! Bon et bien tête de bite, je vais te laisser, ce n’est pas la dernière fois qu’on se croise, je t’ai à l’œil maintenant, prend garde à tes fesses !


Citation :
ϟ in real life.

ton pseudo : b_bulle ton âge : vingt ans comment as-tu découvert le forum? : PANDORAAAAA HAN OUI présence : 7/7 ton avatar : selena gomez tu es : un scénario crédits : tumblr ze secret : j'vous viole un dernier mot : A MORT LES ORANGES :afraid:






Dernière édition par Luna Andros le Mer 20 Juin - 23:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 20 Juin - 22:26





ϟ one day, you're gonna be a star

« LUNAAAAAAA » La voix de ma soeur est arrivée jusqu'à moi. Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai tout de suite couru jusqu'au salon où elle se trouvait. Dana et moi, c'est pour la vie. Nous sommes jumelles, je l'aime plus que tout au monde et je sais que ce sentiment est réciproque. Inséparables, identiques, complémentaires. Impossible de détruire les sœurs Andros. Il y avait cette chanson à la télévision que l'on aimait tant. D'un regard entendu, un énorme sourire aux lèvres, on s'est mises à danser. On avait monté notre propre chorégraphie, un truc démentiel. Ouai bon, en même temps, on n'avait que cinq ans alors faut pas s'attendre à du grand art non plus. Papa est rentré à ce moment là. On ne l'avait pas entendu. Il s'est appuyé au montant de la porte et nous a observé en silence. A la fin de notre prestation - ou plutôt de notre énorme délire - on est tombée par terre et on s'est mises à rigoler à ne plus pouvoir s'arrêter. Notre père a applaudit à s'en casser les mains, un immense sourire au bout des lèvres. Il était notre plus fervent supporter et on aimait lui montrer qu'on était les meilleures.


L'enfance. Je crois qu'il n'y a rien de plus merveilleux. Enfin, surtout en ce qui me concerne. C'est vrai, j'ai un père fantastique et une soeur qui déchire. Bien sûr, il y a l'absence de cette femme qui nous a mise au monde et qui, elle, n'a pas survécu. On a jamais connu notre mère, c'est triste. Mais super papa nous parle tout le temps d'elle et nous montre des photos pour qu'on voit à quel point elle était magnifique. Je crois que je m'intéresse plus à maman que Dana. C'était comme si elle l'a connaissait déjà. Peut-être que je me trompe complètement hein mais je sais que je pose tout un tas de question à notre père et qu'elle s'éclipse toujours à ce moment là. Peut-être que ça lui fait simplement mal d'entendre parler de notre génitrice qui a perdu la vie en nous mettant au monde. Je ne sais pas. Alors, après avoir posé une énième question à papa, j'ai décidé d'aller la rejoindre. « Dana, j'peux entrer ? » Pas de réponse, tant pis. Je pose ma main sur la poignée de la porte et ma jumelle l'ouvre à ce moment là. Je vois bien qu'elle a pleuré. Je vois bien que ses yeux sont encore imbibé d'eau et que ses joues sont rosies et humides. Je penche légèrement ma tête sur le côté. Alors c'était ça. Elle lui manque. Si elle savait à quel point elle me manquait aussi. Papa, c'est le meilleur de tous. Il a toujours tout fait pour nous et il s'est débrouillé comme un chef. Mais il ne peut pas remplacer l'amour d'une mère. Ce n'est pas un superhéros - bien que j'y ai longtemps cru. Dana a baissé la tête. Il est vrai que je la vois rarement montrer ce qu'elle ressent alors ça me déchire le coeur. On avait dix ans et je découvrais enfin que ma soeur pouvait avoir des sentiments. Je l'ai prise dans mes bras, juste l'espace de quelques secondes. Elle s'est soudainement mise à rire, entrainant une totale incompréhension en moi. « On est ridicules ... » a-t-elle simplement ajouté en se séparant avec délicatesse de mon étreinte. C'est vrai, on était complètement ridicules. Elle riait de plus belle ce qui a eu le don de me dérider, entrainant un fou rire de tous les temps. Elle a essuyé ses joues et a retrouvé son sourire. C'était tout ce que je voulais.


Dans une semaine, c'est l'anniversaire de papa. Avec Dana, on a trouvé un super cadeau qui défonce la grand-mère de la voisine. Ouai, ouai, j'te jure. Bref. On a économisé pendant un moment - quoi que pas longtemps non plus puisque avec l'argent de poche que papa nous donnait en plus - pour lui offrir une super guitare. Ouai parce que notre papa, quand il a du temps libre, et ben il joue de la guitare et même que c'est le meilleur. Bref². Avec Dana, on avait décidé d'aller l'acheter une semaine à l'avance, pour être certaines qu'on ne se retrouve pas sans cette fameuse guitare le jour J. On savait qu'on ne tomberait pas sur papa en rentrant alors on s'est permises de rentrer par la porte de devant. Le seul problème c'est que, justement, papa était rentré plus tôt. Obligées d'user d'un subterfuge de manière rapide et efficace, on était vraiment mal barrées. « Dana ? Luna ? » Oups, les ennuis allaient commencer. « OUIIIIIIII » a-t-on lancée ensemble. Et puis, on a entendu qu'il se dirigeait vers nous et là, ce fut la panique. Dana a prit la guitare et s'est enfui dans la chambre pour la planquer. « Luna ?! Elle est où ta soeur ? » Je me suis grattée l'arrière de la tête. « Dans sa chambre. » Simple mais efficace. Il a penché la tête sur le côté et arqué un sourcil. « Et elle ne vient même pas me dire bonjour ?! Qu'est-ce qui s'est passé ? Vous vous êtes disputées ? » J'ai écarquillé les yeux. « Disputées ?! Mais ça va bien dans ta tête papa ... Non, elle s'est cassé la gueule tout à l'heure et il faut qu'elle change de vêtements ... Tomber dans une flaque de boue, c'est pas top ... » Je savais que Dana m'écoutait, pas la peine de parler fort. Je voyais sa petite tête entre les barreaux des escaliers. Mon père n'a pas vraiment cherché à en savoir plus et, heureusement d'ailleurs. Bref numéro trois. La semaine s'est écoulée. On était dans le salon avec Dana. Papa n'était pas encore rentré. On préparait notre plan. « T'as compris le plan, hein ? » J'ai levé les yeux au ciel. Je sais bien que je comprends vite mais qu'il faut m'expliquer longtemps mais bon quand même. « Oui chef. Donc, quand papa arrive, on fait comme si de rien n'était. On a totalement zappé son anniversaire. On lui dit qu'il faut qu'il aille acheter quelque chose à manger pour ce soir parce qu'on a vidé les placards et qu'on a rien trouvé. Sur ce, il se barre et on fait rentrer tout le monde parce que le garage est étouffant quand même. Et quand il revient, genre toujours comme si ce n'était pas son anniversaire, on le bombarde de question sur sa journée tout en l'attirant au salon et là, SURPRIIIIIIISE et on lui file sa guitare ! » Dana affiche un immense sourire et secoue les bras dans tous les sens. « Cris pas comme ça espèce de folle, il pourrait rentrer n'importe quand. » Je me tais sur le champs et on explose de rire. A ce moment là, notre père fait irruption dans le salon. « Bonsoir les filles ! » Je regarde Dana avec de grands yeux. Merde, si ça se trouve, il a tout entendu le bougre. Je me mords la lèvre inférieure. « Salut papa ... Euh ... Faudrait que t’aille faire les courses parce qu'on a rien à manger et le ventre de Luna fait des bruits trop bizarres depuis vingt minutes. » Il arque un sourcil. « Vous n'auriez pas pu m'appeler avant que j'arrive, j'y serais allé directement. » Lance-t-il sur la défensive. On dirait qu'il n'a rien entendu. Enfin ça, c'est ce que l'on croit. « Désolée ... » dis-je en affichant une petite bouille trop irrésistible. Il soupire. « Très bien, j'y vais ... » Et il se retire sans ajouter un mot de plus. Dana se précipite à la fenêtre pour vérifier qu'il est bien parti. « Tu crois qu'il nous a ... Enfin qu'il m'a entendu ? » Elle secoue la tête de façon à me dire que non et me tend la main. A partir de cet instant, nous mettons notre plan à exécution. Une demi heure plus tard, la voiture de papa se gare dans l'allée. A peine rentré qu'on le questionne sur sa journée. Non, c'est pas louche du tout comme attitude ça. « Viens on a un truc à te montrer avec Dana ! » Il arque un sourcil et prend un air étonné. « Vous me faites peur là ... » Dana éclate de rire. « Mais noooooon, on a fait une nouvelle chorégraphie et on veut te la montrer, c'est tout. » Chacune pendue à un bras, on l'entraine vers le salon où tous les invités sont réunis. Et là, c'est la surprise. « SUUUURPRIIIISE !!! » A en juger par sa tête, notre plan avait fonctionné. Dana court jusqu'à sa chambre et redescend, la guitare à la main. « Joyeux anniversaire papa ! » Une large sourire s'installe sur les lèvres de notre géniteur. Ce n'est que plus tard que l'on apprendra qu'il savait tout depuis le début. Pour nous faire plaisir, il a joué le jeu et il nous a même dit que c'était le meilleur anniversaire qu'il ait jamais connu. Alors ça si c'est pas notre papa, je demande à en changer immédiatement.





ϟ now and then, everything will be different

« Hey Andros ! » J'ai du mal à savoir si l'on parle vraiment de moi. D'habitude, c'est Dana que l'on appelle, pas moi. C'est elle la reine du lycée. C'est elle la reine tout court. Je ne suis que son ombre, la soeur timide mais souriante, celle qui suit au lieu de commander. Sur ce point là, on est tous d'accord. Je n'ai absolument pas l'âme d'une meneuse. Je ne suis pas une meneuse. Je suis pacifiste et je n'aime pas donner des ordres. J'effectue un rapide et discret tour d'horizon pour regarder si ma soeur traine dans le coin. Aucune trace d'elle. Finalement, c'est peut-être moi qu'on appelle. Je lève la tête de mon bouquin. « Oui, toi, Luna. » Je me demande ce que ce type me veut. Je ne le connais pas. Enfin si, mais non. Lui, c'est Paolo, le mec que toutes les filles rêvent d'avoir à leur bras. C'est vrai qu'il a du charme et qu'il est moins con qu'il en a l'air. Cependant, je ne suis pas une groupie comme les autres. Je crois même que je ne le trouve pas si attirant que ça. Non, en fait, je n'en sais rien. Je penche légèrement la tête sur le côté tout en poussant un petit soupire. « Si tu cherches Dana, je ne sais pas où elle est, je ne sais pas ce qu'elle fait et je ne veux pas le savoir ... Alors amuse-toi bien à la chercher tout seul. » Et je replonge dans ma lecture. De toute façon, à chaque fois que l'on me parle - ou presque - c'est pour savoir où est Dana. Et moi, comme une pauvre conne, je réponds sans broncher. J'ai arrêté tout ça. J'en ai marre de toujours être la soeur de Dana. Je voudrais être Luna Andros pour une fois et pas simplement la jumelle de Dana Andros. Il se met à rire et vient s'asseoir près de moi. Il est vraiment étrange ce type. Je ne lève pas le nez des pages de mon livre mais je stoppe tout de même ma lecture. « Ca tombe bien, ce n'est pas Dana que je voulais voir, mais toi. » Là, je ne sais pas ce qui se passe, je ne comprends plus rien. Intriguée et agréablement surprise, je prends le soin de marquer ma page avant de fermer le livre et de le ranger dans mon sac. « Ah ouai ? Peut-être que je pourrais faire quelque chose pour toi dans ce cas ... Tu veux quoi au juste ? Que je te fasses ton devoir de chimie pour demain ? » lançais-je, sarcastique. Il se met à rire de plus belle. Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez lui, bon sang ? « Ne sois pas ridicule. Ca fait deux semaines que mon devoir est terminé ... Non, je voulais te voir, toi. Pour discuter, en apprendre un peu plus sur Luna Andros ... Je veux te connaître, savoir qui se cache derrière toute cette timidité. » Alors là, je suis sur le cul. Lui ? Vouloir me connaitre ?! Mais où va le monde sans déconner ? J'arque un sourcil et tourne la tête. Il se fout vraiment de ma gueule, ce n'est pas possible autrement.


Cinq mois. Cela faisait maintenant cinq mois que je sortais avec Paolo. En fait, il était si différent des autres. Il faisait attention à moi lui. Il ne voyait que moi. Je suis tombée sur la seule personne de la planète à n'avoir d'yeux que pour moi et non pour Dana. Je me sentais revivre, j'étais bien, j'étais heureuse. Et puis, moi qui pensais me trouver devant une personne totalement superficielle et dont les apparences gouvernent son monde, je suis tombée sur le cul en découvrant un homme doux et attentif. Bref. J'en étais tombée amoureuse. Une vraie guimauve, si si, je vous jure. Bref². Ce jour là, on a fait une belle connerie. Ce qui s'est passé n'aurait jamais dû se produire, jamais. On a déconné sévèrement et je m'en suis mordue les doigts. Vous vous demandez certainement quel est le problème. C'est simple, on a couché ensemble. Dans les toilettes du lycée. Charmant n'est-ce pas ? Ouai, ce n'est certainement pas la manière dont j'aurais aimé le faire pour la première fois mais c'est comme ça que ça s'est passé et je m'en veux à un point inimaginable. Quand je suis rentrée à la maison, je me suis réfugiée dans ma chambre. C'était la seule chose que j'ai trouvé à faire. Et j'ai pleuré, pleuré et encore pleuré. C'était tout ce dont j'étais capable de toute façon. Pourquoi je pleurais ? Je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi ... malsain. Je ne sais pas, la première fois aurait dû être magique, certainement pas dans les toilettes du lycée. « Qu'est-ce qu'il t'arrive, ma Lulu ? » La voix de ma soeur résonnait à mes oreilles. Je ne l'avais même pas entendu entrer et je n'avais même pas remarqué qu'elle était venu s'asseoir sur le sol, juste à côté de moi. Ce n'est que lorsque son bras est venu entouré mes épaules que j'ai compris. J'ai laissé ma tête venir se poser sur son épaule. Je lui disais tout. Et ça, je n'aurais jamais pu le lui cacher. « J'ai fait une bien belle connerie. » articulais-je. Ce n'était pas une connerie à proprement parlé puisque je le voulais. Mais je ne voulais pas que ça se passe comme ça. Je ne sais même pas comment on a fait pour en arriver là. C'est tellement humiliant. « Qu'est-ce que t'as fait ? Ça ne peut pas être si grave, quand même... C'est sûrement réparable ? » Carrément pas. Il n'y a pas de retour en arrière possible avec ces choses-là. Et puis, si ça venait à se savoir. Non, je refusais que ça se passe comme ça. De toute façon, personne n'était censé être au courant. Je me suis retirée avec délicatesse de son étreinte et j'ai séché mes larmes du revers de la main. Un petit rire nerveux s'est échappé entre mes lèvres. C'était loin d'être réparable et elle le comprenait, cela pouvait se lire sur son visage. « Tu vois Paolo ? » Elle a arqué un sourcil. « Euh, ton mec ? » Qui d'autre de toute façon ? « Ouais. » Je n'étais visiblement pas assez rapide à lui dire quel était le problème. « Et ben ? » Je ne savais pas comment lui annoncer ça. C'était bien trop gênant, même si c'était Dana qui se trouvait en face de moi. J'ai pris une grande inspiration. « On l'a fait. Dans les toilettes du lycée. » Clair, net et précis. Les yeux de ma soeur se sont écarquillés. « Oh merde ! » Je n'en n'attendais pas moins de sa part à vrai dire. « Comme tu dis. J'ai vraiment été trop conne. » Et mes larmes ont aussitôt recommencé à couler. Dana est restée près de moi. Je crois que j'avais vraiment besoin de sa présence. Et puis, elle était la seule en qui je pouvais avoir confiance.


Je n'aurais jamais pensé un jour que toute cette histoire éclaterait. Je ne sais pas comment ça s'est passé. Je ne sais pas comment tout ça est sorti de ces putains de toilettes. Quoi qu'il en soit, tout le lycée est au courant. On me regarde de travers, on murmure à mon passage. C'est quoi ce bordel ?! Paolo m'évite et Dana joue les superhéros. J'avais trouvé de la popularité dans mon erreur. On ne parlait plus que de moi. Chouette non ? J'aurais tout donné pour revenir en arrière et stopper la machine avant qu'il ne soit trop tard. Ce n'était malheureusement pas possible et ça me bouffait à l'intérieur. On se fout de ma gueule ouvertement et je suis incapable de riposter quoi que ce soit. Je suis toujours Luna Andros, la jumelle de Dana Andros. Sauf que maintenant, je suis la traînée du coin qui ne se gêne pas pour se faire dépuceler dans les toilettes du lycée. Sympa la réputation. Je tombe, je m'effondre. Mon petit monde s'écroule autour de moi. Je me récoltais tous les noms d'oiseau qui pouvait exister. Les seuls amis que j'avais ont fini par me tourner le dos. Il ne me restait plus que Dana. Les Andros envers et contre tous. C'était un peu ça l'idée. Quelques jours plus tard, Paolo est venu me rejoindre dans le parc. Je n'en pouvais plus de toute cette tension entre nous. « Paolo, il va bien falloir qu'on en discute à un moment où un autre. » ai-je fini par dire après un long et interminable silence gênant. Il ne m'a même pas regardé, se contentant de fixer ses chaussure. « Il n'y a rien à dire Luna. Ce qui est fait est fait. » Prends-toi ça dans les dents Andros, ça te fera les pieds. J'ai entrouvert la bouche pour parler mais je me suis ravisée. Il ne me regardait même pas. Alors comme ça, lui aussi il me tournait le dos ? C'était vraiment trop fort. On était deux dans les toilettes à ce que je sache. On était deux à faire la connerie. « Paolo ... » J'ai eu le malheur de commettre l'irréparable, pour de bon cette fois-ci. Il m'a jeté un regard noir et j'ai compris. Les larmes me sont montés aux yeux instantanément. « Tu disais que c'était moi, qu'on serait tous les deux quoi qu'il arrive ... Tu disais que rien ni personne ne nous séparerait ... » Je me suis mordue la lèvre inférieure. Il a soupiré et m'a prise dans ses bras. Cette étreinte représentait tout. Je pensais avoir gagné la partie. Illusion, mensonge. Il m'a embrassé. un baiser passionné. Je pensais vraiment avoir remporté cette bataille. « Je suis désolé Luna. » Il a posé son front sur le mien et a serré les dents avant de s'éloigner. Je l'avais perdu à jamais, je le savais à présent. On était deux et je me retrouvais seule à me battre contre mes fantômes.





Dernière édition par Luna Andros le Mar 26 Juin - 17:44, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 20 Juin - 22:27





ϟ take a breath, smile and start a new life

« Hey Luna, faut que je te montre un truc ... Tu me suis jusqu'aux toilettes ? » Je soupire et ferme mon casier. Des remarques comme celle-ci, j'en entend des tonnes par jour. C'est franchement lassant. Et puis, Paolo ne cherche même pas à lever le petit doigt. Je sais qu'on a rompu mais enfin quand même. Il pourrait, je sais pas, faire preuve d'un peu de compassion et d'humanité. Mais même pas. Enfin, pas clairement. Parce que, faut pas croire non plus, je ne suis pas conne. Je vois bien les regards qu'il me lance. Je vois de la tristesse dans ses yeux, je sais qu'il s'en veut. Mais ce gros con ne bouge même pas le petit doigt. Alors je subi. Je suppose qu'il n'est pas nécessaire de vous faire un dessin sur le genre de "châtiment" auxquels j'ai le droit. Les remarques débiles comme celles de ce crétin en font bien évidement partie. Pour rejoindre ma salle de cours, j'avais le droit à une haie d'honneur - ou d'horreur devrais-je plutôt dire. Enfin elle, tout le monde s'écartait sur mon chemin. Il faudrait peut-être que je leur dise que ce n'est pas une maladie. En même temps, tout le monde s'en fout. Je suis celle qui a perdu sa virginité dans les toilettes du lycée alors j'aurais beau dire ou faire n'importe quoi, ça ne changera rien au problème. « Hey Luna, j'ai le droit à quoi si j'te file cent balles ? » Éclats de rires. Bande de connards. J'apprends à garder la tête haute et surtout à ne pas craquer devant ces abrutis. Alors j'avance dans les couloirs, mes bouquins serrés contre ma poitrine, le regard rivé sur l'horizon, mais surtout, j'ai la tête haute. Tout est différent une fois rentrée à la maison, je ne le cache pas. Mais ici, c'est l'enfer sur Terre. Et je me rends compte que je fais subir tout ça à Dana. Ca me serre le coeur. Je n'arriverais jamais à me pardonner cet écart de conduite. Et tout cet engouement pour ma coucherie - notre coucherie - ne fait qu'empirer les choses. Dana venait de me rejoindre. Un rapide coup d'oeil vers ma soeur et je me sentais déjà beaucoup mieux, comme si elle était ma bulle d'oxygène, ma bulle de protection. Elle est tout ce qu'il me reste et, quand je suis avec elle, je n'arrive pas à décrire mon état. Déjà qu'à la base, ce n'est pas brillant - je ne suis plus que l'ombre de moi-même, la doublure de Luna Andros, difficile à gérer - mais là, je me sens comme revivre. Je ne suis pas encore prête à afficher un sourire mais mes yeux brillent de sérénité. C'est déjà ça me direz-vous. « Hey Luna, faudra penser à nous donner tes impressions quand même. Alors Paolo, bon coup ou pas ? Oh et puis dans les toilettes, pas trop stressant ? Ouai t'as raison, ne répond pas maintenant, c'est mieux si tu me fais une démo. » J'ai serré les dents et retenu mes larmes. Je n'avais pas le droit de craquer, pas le droit de perdre mon sang froid, pas le droit de perdre mes résolutions. En revanche, Dana, elle, ne s'est pas gênée. Elle lui a décroché une droite sortie d'un autre monde. J'ai écarquillé les yeux et entrouvert la bouche. Elle m'a attrapé par la main et m'a emmené loin de tout ça. Le garçon s'est retrouvé à l'hôpital avec le nez cassé et Dana a atterrit dans le bureau du proviseur. Toute cette histoire allait beaucoup trop loin et je savais qu'il faudrait que j'en parle à papa à un moment ou un autre. C'était décidé, je lui raconterais tout ce soir.


En arrivant à la maison, papa était assis sur le canapé, le regard dans le vide et le téléphone à la main. Je n'aimais pas le voir dans cet état. Quelque chose n'allait pas. J'ai jeté un coup d’œil à Dana. Elle a haussé les épaules. Il a tourné la tête vers nous. Son regard était froid. « Luna, il faut qu'on parle. » Oh putain, c'était quoi l'histoire. Mon coeur a raté un battement. Et merde, il était au courant. Mais comment c'était possible ? Dana a posé sa main sur mon épaule. J'ai baissé la tête. Elle le lui avait dit ?! Non mais c'est pas vrai ?! Elle est montée à l'étage. Je me suis approché de mon père, légèrement tremblante, et je me suis assise à côté de lui. « Le lycée a téléphoné ... Enfin, comment as-tu pu me cacher une chose pareille ?! » Le ton était monté. C'était parti. Non mais attendez, ce n'est pas Dana qui a tout balancé, mais le proviseur ?! AH mais tuez-moi sur le champ ! J'ai baissé la tête et commencé à jouer avec mes mains. « Tu as couché avec un garçon dans les toilettes du lycée ?! Luna enfin ! Qu'est-ce qui t'est passé par la tête ?! Et regarde moi quand je te parle ! » Une larme a coulé sur ma joue au moment où je relevais la tête. Je n'aimais pas l'entendre crier, et encore moins quand il s'agissait de moi. « Je suis désolée papa ... » Minable, je sais. Mais c'est tout ce que j'ai trouvé à dire. Son visage s'est radouci et il m'a prit dans ses bras. Je ne m'attendais pas à une telle réaction. « Tu aurais dû m'en parler ma puce ... Tu aurais dû me dire ce qui se passait ... » La voix douce et chantante de mon père me réconfortait. Cependant, je ne lui aurais jamais parlé d'une chose pareille. Pas à mon père, c'était insensé. Une fois que mes larmes furent séchées, nous avons beaucoup discuté et Dana s'est jointe à la conversation. Elle a donné sa version et j'ai remarqué à quel point elle me soutenait, à quel point il était important pour elle de me protéger. Quelques semaines plus tard, il est venu nous trouver, un soir, dans le salon, alors qu'on regardait un film avec Dana. Il s'est mit devant la télévision pour attirer notre attention. « Les filles, nous déménageons ! » a-t-il balancé avec un immense sourire sur les lèvres. On s'est regardées, choquées et perdues. « Et... On va où ? » Je dois bien avouer que je me posais la même question. Je sais bien que ce n'est pas la belle vie en ce moment, et tout ça par ma faute, mais pourquoi tant de bonheur dans cette annonce ? « A Jerrytown ! » Dana a poussé un hurlement sans nom et je restais muette. Je ne comprenais pas pourquoi cette soudaine décision de quitter Venise, l'Italie, notre vie. Certes, j'avais commis une erreur et je n'en n'étais pas fière. Certes, le lycée représentait l'enfer sur Terre pour Dana et moi. Mais de là à prendre la décision de déménager, il y a une marge. Et puis, toute cette histoire allait bien finir par se tasser à un moment où un autre. Les vacances d'été aideront à oublier, c'était certain. « Mais ... Pourquoi ? » ai-je réussi à articuler. Dana m'a lancé un regard noir. Quoi ? Qu'est-ce que j'avais encore dit ? « Mon entreprise s'agrandit et prend le large. On va s'implanter aux États-Unis et je dois m'occuper de tout là-bas. Donc, on déménage ! Aller, un peu d'enthousiasme quand même les filles ! » Dana fulminait. Elle s'est levée et s'est réfugiée dans sa chambre en prenant bien soin de claquer la porte. Ni elle ni moi n'étions dupes. On savait que ce n'était que la surface de l'iceberg. Ce n'était qu'un prétexte pour dire que nous partions par ma faute. Mais ça, il ne le dira jamais.


Dès que nous avons posés les pieds à Jerrytown, les ennuis ont recommencé. Dana m'en voulait à mort. Il est vrai que j'étais la raison de ce départ mais merde, elle pourrait au moins essayer de comprendre. Elle a tout laissé derrière elle : ses amis, ses habitudes et Venise. Moi, j'avais laissé Venise et ma virginité. Moins classe déjà. J'aime beaucoup cette ville. C'est le monde à l'envers et, au moins, je n'ai pas besoin de prétendre être quelqu'un d'autre. Mon père s'est trouvé une nana. Mauvaise idée. Je ne la supporte pas cette pétasse. Elle croit pouvoir remplacer notre mère. Ouai, c'est ça, elle se fout le doit dans l’œil cette garce. En plus, elle est complètement tarée, loin d'être saine et c'est une buse. Non mais franchement, je ne vois vraiment pas ce que papa peut lui trouver. A mon avis, elle en veut à son compte en banque. Salope. Autant dire qu'elle n'est pas prête de m'avoir dans ses petits papiers celle-là. Elle s'incruste et nous vole papa. Je la hais ! Oui, je vous disais qu'avec Dana c'était la seconde guerre mondiale. Et encore, je suis gentille. Elle m'en fait voir de toutes les couleurs et, la connaissant, ce n'est pas prêt de s'arrêter. La dernière en date : elle m'a accusé de vol et en a profité pour en rajouter une couche sur ma connerie. « PUTAIN JE LE SAVAIS ! ESPÈCE DE VOLEUSE ! » Alors là, c'était le pompon. Qu'est-ce que j'avais encore fait. J'ai écarquillé les yeux et lâché mon livre d'anglais. « Tu as pris mon pull... » J'ai baissé la tête. Ah, oui, c'était son pull en effet. Et puis, de toute façon, si elle arrêtait de laisser trainer ses affaires, je ne l'aurais pas sur le dos. « Oui, j'avais un peu froid alors... » Elle n'a même pas cherché à comprendre, ne me laissant même pas le temps de terminer ma réponse. « TU AS PRIS MON PULL SALE VOLEUSE, RENDS-LE MOI ! » Je me suis reculée légèrement de peur qu'elle ne finisse par me frapper. Oh, elle en serait capable. J'ai du mal à savoir ce qu'elle va faire maintenant que c'est fini entre nous. Heureusement pour moi, mon sauveur, mon père, est entré dans la chambre, le visage rempli d'inquiétude. « Mais il se passe quoi ici ? » Dana a croisé les bras et tapé la pause. Non mais qu'est-ce qu'elle croit celle-là ? Qu'elle me fait peur ? Qu'elle aille au diable. « Cette tarée a pris mon pull ! » Je restais silencieuse. Mieux valait que je me taise, ça pourrait partir en cacahuète et c'est bien la dernière chose dont j'avais besoin. « Jeune fille ! Tu parles mieux à ta soeur ! » Elle a entrouvert la bouche, genre blasée. « NON NON NON ET NON ! C'est à cause d'elle qu'on est ici ! C'est à cause d'elle que j'ai laissé tous mes amis à Venise ! Et nous voilà dans une fille de fou qui ont pour mascotte une putain de souri et un gros chat ! Tu veux que je réagisse comment hein ? Elle n'avait pas qu'à se faire sauter cette catin... ! » Les paroles de ma soeur étaient trop dures à encaisser alors j'ai pleurer. Quoi ? Je suis super sensible alors ne soyez pas aussi étonnés. Elle se permettait de remuer le couteau dans la plaie. Comme si je n'avais pas assez mal comme ça. « STOP ! VAS DANS TA CHAMBRE ! » Elle m'a jeté un regard noir et a quitté la chambre en claquant la porte. J'ai sursauté. C'était comme ça tout le temps depuis qu'on est arrivé ici. J'ai peur que la situation ne devienne pire à force.





ϟ when i see you, i just want to smile again

Dana avait encore décidé de péter les plombs. Et comme d'habitude, c'était sur moi que ça tombait. Et puis quoi encore ? J'avais déconné, je le sais mais bordel, ce n'était pas de ma faute si le monde est complètement con.Je ne sais même pas comment cette histoire est sortie de ces putains de toilettes. Je ne sais même pas comment j'ai fait pour céder à la facilité, pour accomplir cet acte absolument déplacé. Quoi qu'il en soit, Dana est bien décidée à me mener la vie dure. Hier, puis aujourd'hui encore. J'ignore quand elle cessera toute cette mascarade. Tout ce que je sais, c'est que j'ai perdu ma soeur en même temps que ma virginité et ça, c'est franchement pas classe. Bref. Dana faisait encore des siennes et, fragile comme je suis, je me suis encore effondrée. « Oh ça va, arrête de chialer, t'as plus cinq ans ! » Mon père l'a attrapé par le bras pour l'emmener à la cuisine. Pendant ce temps là, je suis sortie de la maison en claquant la porte. Je m'en voulais de devoir faire subir tout ça à notre père. Il avait tant fait pour nous et, à cause de ma connerie monumentale, il se retrouvait le cul entre deux chaises, à devoir faire la police entre nous deux. Si je n'avais pas été aussi stupide, rien de tout cela ne serait arrivé et nous serions toujours à Venise, ensembles, envers et contre tous. Mes pas me guidaient, je n'avais pas besoin de réfléchir. Je me suis retrouvée au parc. On venait d'arriver, je ne connaissais personne, j'aimais la solitude de ce moment. Je me suis assise sur un banc et je me suis laissée aller à une vague de larmes. C'était tout ce que je savais faire depuis l'incident : pleurer. Je crois que je pourrais être la championne du monde s'il y avait un concours international. Je me foutais totalement de ce qui pouvait se passer autour de moi. J'étais enfermée dans ma bulle protectrice. Il n'y avait que moi ici. Enfin ça, c'était avant de le voir. Il a dû vouloir impressionner les enfants qui se trouvaient avec lui en sautant de cette balançoire. Manque de bol, il s'est ramassé comme jamais. Enfin, je le suppose. Bizarrement, je n'arrivais plus à détourner mon regard. Il s'est relevé avec difficulté et est venu s'installer sur le banc, à côté de moi. Je l'ai regardé un instant avant de tourner la tête. Je ne sais pas pourquoi il est venu vers moi. Je ne suis pas intéressante, c'est Dana qui l'est. C'est elle la petite princesse. Je ne suis que la petite fille dans son ombre. Pourquoi est-il venu à moi ? Un silence quelque peu gênant s'est installé. « Ca va aller ? » soufflais-je pour détendre l'atmosphère qui semblait se tendre au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient. D'une manière totalement incompréhensible, il s'est mis à rire. Qu'est-ce que j'avais dit de drôle ? Son rire sincère m'a arraché un sourire et j'ai essuyé mes joues du revers de la main. Pas très sexy comme geste mais, à dire vrai, je n'en n'avais strictement rien à faire. « Pourquoi tu pleures ? » Question piège. Il est clair que je n'allais pas déballer ma vie devant un inconnu, aussi intéressant soit-il. Et puis, même s'il était drôle et bien charmant, il était hors de question que je lui raconte tout en détaille et puis quoi encore ? « Parce que je suis triste... » ais-je murmuré en baissant la tête. Réponse simple et efficace. J'ai bien senti qu'il aurait peut-être voulu en savoir un peu plus, mais une petite fille s'est mise à pleurer. Le devoir l'appelait. J'ai effectué un léger mouvement de tête en direction de la gamine. Il fallait qu'il y aille. C'était mieux comme ça de toute façon.


J'ai supplié mon père de prendre des cours à domicile. Il a accepté. Je n'arrivais toujours pas à me défaire de l'image du lycée de Venise. J'étais consciente qu'ici, ce serait différent, mais je n'y arrivais pas. Je voyais Dana rentrer tous les soirs, un immense sourire aux lèvres. Elle devait bien s'en sortir apparemment. Et puis, le lycée, franchement ? Bon d'accord, ça me manquait d'être en classe avec tout le monde, de connaitre des gens. Et puis, il y avait surtout ce garçon que j'avais rencontré au parc. Je ne sais pas pourquoi je l'avais encore en tête. Finalement, j'ai décidé de me prendre en main et de faire face au monde - enfin, surtout face à Jerrytown et son lycée. Papa a accepté mon inscription, ainsi que le proviseur. Je commençais aujourd'hui. J'appréhendais un peu, surtout vis-à-vis de Dana et de sa nouvelle vie. J'étais devant mon casier quand elle m'a sauté à la gorge. « Qu'est-ce que tu fous là toi ?! » j'ai soupiré. « Bonjour à toi aussi Dana ... » J'ai fermé mon casier après avoir récupéré quelques livres pour mes prochains cours. « Je me prend en main et je commence mon année de terminale. » Elle fulminait. Je voyais dans ses yeux toute la colère qu'elle éprouvait à mon égard. Elle ne pourrait donc jamais faire un trait sur le passé et repartir à zéro ? A ce moment là, un mec s'est approché de nous. Ils se connaissaient visiblement. « Hey Dana ! Tu - » Il s'est arrêté net en me voyant. « Houla, j'ai raté un épisode je crois ... » J'ai baissé la tête. Alors comme ça, à ses yeux, je n'existais carrément plus. Premier coup de massue. « C'est ma soeur ... Luna ... » A-t-elle soupiré en réponse. Un large sourire s'est affiché sur le visage du garçon et il m'a fait un signe de la main pour me saluer. Un petit sourire en coin sur les lèvres, je lui ais rendu son geste. « C'est cool ça ! » lança-t-il. Il n'était carrément pas au courant de la situation alors je ne sais pas vraiment si le mot cool pouvait correspondre. Mais ça, Dana s'est chargée de le lui expliquer. « Cool ? Se faire sauter dans les chiottes de son lycée alors qu'on est encore vierge, c'est pas ce qui rend quelqu'un de cool ! » J'ai écarquillé les yeux et entrouvert la bouche. Elle n'avait pas osé ? Putain si, elle l'avait fait. Je n'étais déjà pas assez mal comme ça, il fallait qu'elle en rajoute une couche. Moi qui voulait passer inaperçue et faire mon année tranquillement, c'était raté. D'autant plus que tout le monde nous regardait. Oh Dana ... « Vous parlez de qui ? » Cette voix. J'ai tourné légèrement la tête. C'était lui. Le type du parc. Putain mais c'était quoi ce bordel ?! Je me sentais vraiment très mal. Et, comme d'habitude, les larmes sont montées jusqu'à mes yeux. « Pourquoi tu... » commençais-je. Mais comme d'habitude, la princesse Dana devait ouvrir sa bouche. « OH MERDE LA FERME LUNA ! Tu vas pas commencer à chialer hein ? » Je n'en revenais pas. Comment pouvait-elle me faire ça, à moi ? Mes lèvres se sont pincées, j'ai tourné les talons et me suis enfuie comme une voleuse. Tant pis pour les cours. Je recommencerais à prendre des cours à domicile, elle ne m'en a pas laissé le choix. Elle n'avait pas le droit de me faire ça. Elle était ma soeur, on avait été les meilleures amies du monde. Et maintenant quoi ? Je suis son ennemie jurée ? Je me suis retrouvée sur le parking. J'ai attrapé mon téléphone. Il fallait que je prévienne papa, qu'il vienne me cherche, qu'il m'emmène loin d'ici, loin d'elle. Il ne répondait pas. Je tremblais, je m'énervais toute seule sur mon téléphone. « Tu veux de / » Je me suis retournée comme une furie. Encore un crétin qui va me balancer une vanne de mauvais goût à la figure, juste pour se foutre de ma gueule. « Tu m'veux quoi toi ? » Je me suis arrêtée. Mes larmes n'aidaient pas vraiment à la visualisation. Et puis, j'ai su, j'ai compris. C'était lui, le type du parc. Bon sang mais quelle idiote. J'ai abandonné mon regard de tueuse et laissé place à un petit sourire avant de m'essuyer les yeux avec ma manche. Ouai, je sais, toujours aussi sexy. « Tu veux que je te ramène.. ? J'ai ma voiture, et mon permis bien-sûr ! Sinon je n'aurais pas de voiture, c'est logique ! » Il était adorable. Je ne sais pas si c'est l'effet Jerrytown, mais lui, il ne me jugeait pas. J'ai trouvé ça touchant. J'ai jeté un dernier coup d’œil à mon téléphone. De toute façon, mon père ne me rappellera pas, j'en étais persuadée. « Oui.. Merci. Je veux bien. » Et, comme une conne, les larmes sont revenues me gâcher la vie. Saloperie de sensibilité à deux balles. Je suis montée dans sa voiture. Le trajet s'est effectué dans le silence le plus complet. J'ai séché mes larmes. Il fallait que j'arrête de pleurer. Dana avait décidé de me pourrir la vie jusqu'au bout et je ne la laisserais plus me marcher sur les pieds. Il m'a ramené à la maison. Visiblement, Dana et lui étaient très proches pour qu'il connaisse le chemin. « Tu t'appelles comment en faite ? » ai-je dit en me retournant vers lui. Ce serait con que je partes sans même connaitre son prénom. « Sid. » J'ai hoché la tête. « Luna. » Ben quoi ? Autant faire les présentations jusqu'au bout. « Je sais. » Quelle idiote, il était là, il avait tout entendu lui aussi. Forcément qu'il connait mon prénom. Crétine. « Merci Sid. » Un petit sourire à son intention et je suis descendue de la voiture. Je ne sais pas si c'est lui, mais les gens d'ici sont déjà moins cons qu'à Venise.


« Luna ? » Mon père se tenait dans l'encadrement de la porte de ma chambre. J'étais assise sur mon lit, le regard perdu dans le vide, regardant en direction de ma fenêtre. Il m'a tiré de ma rêverie. J'ai tourné la tête vers lui, les yeux rougis par les larmes mais avec un sourire sur les lèvres. Il est venu s'asseoir à côté de moi, entourant mes épaules de son bras et m'attirant à lui. « Désolé d'avoir manqué tes appels mon ange ... Ca s'est si mal passé que ça ? » Il était inquiet, le son de sa voix le trahissait. J'ai haussé les épaules. « Je suis désolée, j'ai pas été en cours cet après-midi ... » Il a soupiré. « Dana ? » Même pour lui, ça ne semblait pas surprenant. Mon silence traduisait ma réponse. « Tu vas y retourner où on repart sur des cours à domicile ? » demanda-t-il. Il n'était pas en colère. Je dirais plutôt qu'il était compréhensif. J'ai mis du temps à répondre. Si j'abandonnais, je donnais raison à Dana et ça, je ne le voulais pas. J'en avais marre de ses caprices. C'était à moi de faire mes preuves maintenant. « C'est mon année de terminale papa ... » commençais-je en me dégageant avec délicatesse de son étreinte. « Je compte bien la passer au lycée. Peu importe les humeurs de Dana, je m'en sortirais, je te le promet. » Il a sourit et a posé sa grosse main sur mon visage. « Ca c'est ma petite Luna. Je suis fier de toi. » Il s'est levé, à déposé un baiser sur front et s'en est allé. Mon père est la seule famille qu'il me reste. Sa grognasse, je m'en cogne. Dana, elle fait ce qu'elle veut, ce n'est plus mon problème. Elle me manque affreusement mais elle a choisit et, visiblement, je ne suis pas son choix alors tant pis. Cette année sera la mienne, qu'elle le veuille ou non. C'est ma terminale et je compte bien en profiter.




Dernière édition par Luna Andros le Mar 26 Juin - 20:36, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sid Massachussette
Admin

→ MOOD. : comme un âne !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 446
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 18/03/2012
→ LOCALISATION : Jerrytown babay !
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 20 Juin - 22:29

Et sinon je te fais des bébés quand tu veux, j'te saute dans une grotte dans la matinée, j'te retourne comme un poulpe et tout et tout comme de la merde
Ouais, le porno version Jerry, c'est ça.

Bon au pire BIENVENUE et je t'aime.

________________________________________________

SIDODO ϟ « From the moment I met you, everything changed. » You're messing with my head, that's what you do best, saying there's nothing you won't do to get me to say it. You're impossible to resist but I wouldn't bet your heart on it, it's like i'm finally awake and you're just a beautiful mistake. Je t'aime Dorryan Victor Maxwell.


TEAM CHOUCROUTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grungepunk.tumblr.com/
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 20 Juin - 22:35

Disons que l'expérience dans les chiottes du lycée m'a quelque peu refroidie SUIVANT
cependant, ça ne coûte rien de tenter quelque chose ... quoi que pas certaine que VDM apprécie la blague je suis mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
V. Dorryan Maxwell
Admin

→ MOOD. : j'aime la sauce tomate. Puis je suis heureux. J'suis toujours heureux, oooh une licorne rose à pois bleus ! Attends petite licorne, atteeeends !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 594
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Derrière toi. Fais Gaffe je suis armé.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Jeu 21 Juin - 1:49

NON JE N'APPRECIE PAS NAMEOH !

________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
http://not-empty.tumblr.com/
avatar
Pandora Y. Thorne

→ MOOD. : j'ai envie de brûler jerry, 'fin, j'dis ça, j'dis rien moi.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 96
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 09/04/2012
→ LOCALISATION : jerrytown, bande de moules.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Jeu 21 Juin - 21:33

TA SIGNATURE DODO, TU FAIS UNE SOIREE DINETTE AVEC TA MAMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE ? NIAAAAAH yoh bébé.
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://petite-copine.tumblr.com
avatar
V. Dorryan Maxwell
Admin

→ MOOD. : j'aime la sauce tomate. Puis je suis heureux. J'suis toujours heureux, oooh une licorne rose à pois bleus ! Attends petite licorne, atteeeends !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 594
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Derrière toi. Fais Gaffe je suis armé.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Ven 22 Juin - 15:08

Oui c'est exactement ça en plus je suis mort de rire

________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
http://not-empty.tumblr.com/
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Lun 25 Juin - 20:24

+ 6 anecdotes Dex sur Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pandora Y. Thorne

→ MOOD. : j'ai envie de brûler jerry, 'fin, j'dis ça, j'dis rien moi.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 96
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 09/04/2012
→ LOCALISATION : jerrytown, bande de moules.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Lun 25 Juin - 23:46

j'aime beaucoup ta fiche andros force du fruit yoh bébé.
et ton titre je cours ou pas
Revenir en haut Aller en bas
http://petite-copine.tumblr.com
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mar 26 Juin - 0:19

HAAAAAAAN Les yeux de Jerry
merci PandiPanda CHOUCROUTE HAAAAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jewel-Bird Wargrave
Admin

→ MOOD. : Bizarre. Jerry, c'était quoi les pilules vertes que tu m'as refilé ?
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 341
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Je suis à JerryTown.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mar 26 Juin - 19:08

SHOT ME OUT THE SKY, YOU ARE MY KRYPTONITE. YOU KEEP MAKING ME WEAK, YEAH FROZEN AND CAN'T BREATHE (quoi ? Moi ?! Fan des 1D ? Naaaan pas du tout, voyons ! Mais où allez vous chercher ça ?) :jesors:

(bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue !)

________________________________________________

JEWEL-BIRD. ☂️ It's you, it's you, it's all for you. Everything I do I tell you all the time. Heaven is a place on earth with you. Tell me all the things you wanna do. I heard that you like the bad girls. Honey, is that true? It's better than I ever even knew. They say that the world was built for two. Only worth living if somebody is loving you. Baby now you do. ► hellsangels.


JUST HAVE FUN !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mar 26 Juin - 20:20

Merci je te lèche le chato
encore une petite anecdote et j'ai finiiiiii ROCK BABY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
V. Dorryan Maxwell
Admin

→ MOOD. : j'aime la sauce tomate. Puis je suis heureux. J'suis toujours heureux, oooh une licorne rose à pois bleus ! Attends petite licorne, atteeeends !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 594
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Derrière toi. Fais Gaffe je suis armé.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 27 Juin - 0:27

te voilà validée viens dans mon lit.

________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
http://not-empty.tumblr.com/
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 27 Juin - 0:30

c'est mal de me mettre cet emoticon je suis mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
V. Dorryan Maxwell
Admin

→ MOOD. : j'aime la sauce tomate. Puis je suis heureux. J'suis toujours heureux, oooh une licorne rose à pois bleus ! Attends petite licorne, atteeeends !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 594
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Derrière toi. Fais Gaffe je suis armé.
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 27 Juin - 13:03

JOMENFOUS viens dans mon lit.

________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
http://not-empty.tumblr.com/
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 27 Juin - 13:07

vais finir par te sauter dessus tu comprendras plus rien à ce qui t'arrive NAMEOH !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sid Massachussette
Admin

→ MOOD. : comme un âne !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 446
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 18/03/2012
→ LOCALISATION : Jerrytown babay !
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 27 Juin - 17:59

fuck you

________________________________________________

SIDODO ϟ « From the moment I met you, everything changed. » You're messing with my head, that's what you do best, saying there's nothing you won't do to get me to say it. You're impossible to resist but I wouldn't bet your heart on it, it's like i'm finally awake and you're just a beautiful mistake. Je t'aime Dorryan Victor Maxwell.


TEAM CHOUCROUTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grungepunk.tumblr.com/
avatar
Luna Andros

→ MOOD. : au fond du sac
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 35
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 20/06/2012
MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   Mer 27 Juin - 18:19

*se racle la gorge*
j'y suis pour rien, il me provoque, il a commencé SUIVANT
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race   

Revenir en haut Aller en bas
 

LUNA Ҩ I can't ever be brave cause you make my heart race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Invocation du moment Spécial Saint-Valentin - Marie, Artemios-Cupidon et Luna-Cupidon - du 10/02 au 24/02
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror
» LUNA X GRIFFON FEMELLE 1 - 2 ANS (34) ADOPTEE
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Luna Lovegood(Serdaigle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JERRY GAULAY TRAYFOR :: DIS MOI PAS QUE CE N'EST PAS VRAI ? :: Je suis une bite bonsoir ! :: Bonsoir bite !-