AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 THEODORE ♠ Highway to Hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Theodore A. Curtis

→ MOOD. : Lunatique.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 12
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 04/05/2012
MessageSujet: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 11:35



Theodore Alexander Curtis.

nom : Curtis, Theodore Alexander âge : 33 ans date et lieu de naissance : Le 16 Janvier 1977 à Aberdeen nationalité : Anglais origines : Galloises orientation : Bissexuel statut : Divorcé occupation : Serveur dans un bar, le "Black Crow", romancier à ses heures perdues, animateur d'une sex-line, actuellement à la dérive groupe : Ramon Tafraise.




ϟ Meet Tom.



HEY HEY TOI ! Oui toi, pas ma grand-mère ! J’me présente, je suis Tom, enfin tu dois sûrement le savoir, à part si tu es nouveau, tu es là depuis quand dis-moi ? “ Un certain temps. D'ailleurs, qui pourrait préciser exactement quand, et comment? Mes aïeux, j'étais probablement sous l'emprise de quelque substance illicite ce soir-là. Puis reprise de conscience, le retour à la réalité n'en est que plus dur lorsque l'on retrouve un semblant de lucidité. ”, ouais j’me disais bien avec ta tronche de babouin constipé… OSEF ! On est ici pour faire connaissance non ? Alors tiens, racontes moi la plus grosse connerie que tu n’ai jamais faite ? “ Si seulement je m'en souvenais... Incapable de distinguer quoi que ce soit, les effluves s'étaient déjà propagées jusque dans mon cerveau et j'étais bien ravagé. Mais il y avait des filles et des cigarettes. Puis... une partie de poker. D'ordinaire, je m'en tire à merveille, mais encore aurait-il fallu qu'une once de conscience m'habite. Cette chère herbe avait déjà fait son effet, et voilà que je mise tout ce que j'ai, entre autres la bourse et les habits. Je suis rentré ruiné et à poil, toujours trop défoncé pour me rendre compte de mon manque de discernement. ”. HAAAAAN et bah tu sais quoi ?? Tu ne m’impressionnes pas du tout, et ouais ! T’as jamais participé à une de nos interventions avec Jerry ? Un flashmob ? Une bataille de farine et d’œuf ? “ Hmmm... non. Je devais avoir cours de piscine, là. ”, ouais ouais, j’espère te voir à la prochaine ! Bon bon… Sinon, c’est quoi ton plus grand défaut ? “ Probablement d'être trop corruptible pour être digne de confiance. Il est très aisé de m'acheter. Après tout, j'ai trois aspirations : les clopes, le sexe, et Mozart. Sur ces trois-là, il y en a deux qui ne peuvent être obtenus qu'au prix du doux cliquetis de la monnaie. Allonger les ronds, c'est presque aussi grandiose que de baiser. ”, ah ouais.. Moi je dirais que tu en as plus que ça, de défauts, surtout sur le visage, ton surnom ce n’est pas calculator ? Bref, et sinon, ta plus grande qualité ? “ Mon optimisme. Que dis-je? Mes aïeux, parlons plutôt d'inconscience. Je ne mesure aucun de mes actes et je suis plus irresponsable qu'un gamin. Mais on ne s'en formalisera pas, hein? Tout baigne, les oiseaux chantent, j'vous dis. C'est justement ce qui me permet d'être bon vivant, faut relativiser. ”, comment tu te valorises trop ! Ce n’est pas pour te casser, ou si, mais bon, t’as rien d’exceptionnel, ah si ? Et quoi donc ? “ Donne moi trente secondes, Sweety, et je te fais grimper aux rideaux. ”, bah écoute, si tu le dis hein… Dis tu n’aurais pas vu Jerry ? Il est tout le temps en retard !! ARGH ça m’énerve ! Tu ferais quoi à ma place, l’embrocher quand il arrive ou lui sauter dans les bras ? “ Aucune idée, j'allumerais une clope en attendant en tout cas. ”, moi je ne ferais pas ça, en fait je ne vais rien faire parce qu’il ne va pas venir, gogole ! Bon et bien tête de bite, je vais te laisser, ce n’est pas la dernière fois qu’on se croise, je t’ai à l’œil maintenant, prend garde à tes fesses !




ϟ in real life.



ton pseudo : Scipion ton âge : 17 years old comment as-tu découvert le forum? : Tombée dans une embuscade présence : 7/7 sauf exceptions ton avatar : Jared Leto tu es : personnage inventé crédits : UC ze secret : J'vous viole (quand vous voulez) un dernier mot : Joker, j'ai droit à l'avis du public?







ϟ it's the story.

Tout a commencé dans une enfance polie, comme un galet sur la plage. C'était le temps de l'innocence, d'une simplicité terne et d'un confort ennuyeux. Car mes chers géniteurs sont bien aimables, voyez-vous? Mes aïeux! Tout m'était acquis alors que j'avais pas encore prononcé la première parole. J'ai vécu dans un milieu aisé et je m'en accommodais fort bien. Toutefois, un élément manquait à l'appel pour que l'osmose soit totale. Tous ces plaisirs enfantins qu'étaient les jeux sans réelle sensation ne me faisaient pas grand effet... oh non. Ce à quoi j'aspirais, c'était à combler les désirs les plus profonds. Devant ce père aimant et cette mère attentionnée, tous deux emprunts de la société la plus hypocrite qui soit, je souriais en permanence, faussement ingénu. Alors on établissais des plans sur la comète, l'on disait de moi que je ferais de brillantes études afin de suivre les traces de mon père, et que serait un temps où je parviendrais à la tête de son entreprise. Quelle douce plaisanterie! J'en ris encore à l'heure actuelle.

Leurs espoirs n'ont pas mis bien longtemps à être déçu. Effectivement, j'étais moins capable de respirer toute l'innocence que j'aurais aimé à le faire croire. Adolescent, vint un jour, où, initié par mon frère aîné, je fis connaissance avec le milieu des bars à l'insu de nos parents. C'était l'Eden! Contrastant avec toutes les formalités et autres coutumes baignant dans la banalité auxquelles j'avais eu affaire jusque là, c'était un environnement bien plus sauvage, parfaitement adapté à quelqu'un de mon envergure. De la boisson, des filles et de la fumée de cigarette. Par ailleurs, j'ai commencé à fumer lors de ma douzième année, et je n'ai jamais cessé depuis. Mes aïeux! Il y a des petits plaisirs qu'offrent la vie, et accessoirement la nicotine et une bonne partie de jambes en l'air, dont on ne se lasse pas. Si mes premières années à côtoyer le milieu furent timides - je n'avais que la quinzaine tout juste acquise après tout, jeune enfant perverti que j'étais - la suite des événements fut nettement plus divertissante! Quelque peu belliqueux et à tendance provocatrice, je ne faisais pas l'unanimité. Qui plus était, j'étais réputé pour saccager les chambres d'hôtel après mon passage en compagnie de charmantes créatures... Au pieu, comme sur le carrelage de la salle de bain, comme sur la moquette du couloir ou à l'intérieur de l'ascenseur sans même prendre la peine de nous barricader, nos petits jeux furent excquis. Ah, les douces saveurs du plaisir charnel! Et dire que je ne prenais même pas la peine de me souvenir de leur nom, pourvu qu'elles soient douées! Et croyez-le, j'ai rencontré dans cette épopée de jeunes talents qui valaient bien la peine qu'on les essaie une fois. Les courbes de leurs poitrines, en faire le contour du bout de la langue, cela ne valait-il pas toutes les réceptions vaseuses que l'on avait pu me servir durant ma douce et tendre enfance? Et là, tel un héros de guerre en croisade, je chevauche mon fier destrier, à l'exception du fait que ce sont mes chers instruments féminins qui me font office de cannasson. Et dieu sait comme c'est exaltant! Ce qu'elles sont, d'où elles viennent, très sincèrement, tout cela m'indiffère, pourvu que ce soit un bon coup.

Seulement, mon cher paternel et ma tendre génitrice n'ont pas mis bien longtemps avant de devenir les témoins de ma décadence. Adieu, vertus offertes par une enfance des plus nobles baignée dans le milieu aristocratique. A présent, les deux êtres qui m'avaient donné la vie m'auraient octroyé tous les vices et les péchés du monde. Au diable les nombreux précepteurs et professeurs particuliers auxquels j'avais eu droit, j'avais laissé tomber mes études depuis fort longtemps au profit de ses perfides angelots aux poitrines épanouies. La cigarette me faisait oublier ma triste réalité ; après tout, loin d'être pessimiste, je me voyais mûrir dans l'insouciance et les jeux auxquels je m'offrais, toujours en très bonne compagnie. Hormis toutes les causes originelles de ma dépravation, subsistait quelque chose qui m'attirait très fortement, avec un tel magnétisme que j'aurais pu m'agenouiller lorsque je le percevais. Mozart, divin seigneur de l'ouïe. Ses symphonies me plongeaient presque dans la même extase que celle dans laquelle je me trouvais au lit, en compagnie d'une ou deux femmes qui comme moi, venaient en quête de sensations et de passion. Seulement, au fil des années, cette dernière s'estompait, et l'ennui me gagnait de nouveau. Douloureuse ironie. Et je ne retenais toujours pas davantage leurs prénoms, à ces donzelles que je m'adonnais à faire parvenir au septième ciel! Puis un jour, pour assaisonner le tout, Papa et Maman, lassés de voir leur fils cadet plongé dans une telle déchéance, aux prises des drogues, de l'alcool et des femmes, consentirent d'un accord commun à lui indiquer la direction de la porte. Croyez-le, mes aïeux, votre cher narrateur en fut quelque peu désarçonné, non accoutumé à cette impitoyable liberté. Sur qui se reposer financièrement, dès à présent? Où trouver son gîte et son couvert pour mieux vaquer à ses occupations ensuite? Il y avait probablement des centaines de filles qui attendaient patiemment que je les chevauche pendant que moi, misérable et inconsolé, je m'étais résolu à renoncer à ces bons plaisirs au profit de la recherche d'un emploi. Mes géniteurs m'avaient coupé les vivres, j'étais livré à moi-même. Enfin, pas pour longtemps, autrement votre narrateur ne serait probablement pas là aujourd'hui pour vous faire le récit de son histoire...



Reprenons. Pour remédier à mon malheur quelque peu dérangeant pour le non-avenir vers lequel je me dirigeais, j'entrepris de reprendre contact avec mon oncle que j'avais perdu de vue il y avait de cela des années, et qui consentit à me prendre sous son aile. A la bonne heure! En échange de quelques services rendus et travaux fournis dans son garage, j'étais libre d'aller et venir à ma guise, la clope au bec et en charmante compagnie. Requiem en ré mineur. Bien entendu, Wolfgang Amadeus était toujours de la partie, soyez-en certain, et cette période passée à vivre aux crochets de mon oncle fut bien agréable. Et mon épopée reprit donc là où elle s'était arrêtée : à la tournée des bars, l'esprit plus embrumé que jamais par l'essence de ces délicieuses substances illicites , et qui me plongeaient dans un état de léthargie sans pareille. Héroïne. Extasie. C'était le nirvana, l'herbe que j'obtenais au prix de quelque cliquetis de monnaie était ma meilleure amie. Les parties à plusieurs composaient mes soirées, et je me prélassais alors dans ce nouveau confort et en abusais à outrance. J'avais peut-être quitté le milieu aristocratique auquel j'appartenais originellement, mais la passion, l'alcool et la cigarette comblaient à merveille le manque occasionné par la fortune dont j'étais autrefois libre de disposer, au grand désarroi de mes tendres géniteurs. J'avais beau suer dans ce garage, le fruit de mon labeur n'était pas bien juteux, et je voyais ma monnaie réduire considérablement. Pour quelqu'un d'aussi irresponsable et dépensier que je l'étais, je demeurais insatisfait. Il me fallait... davantage. L'argent était la source qui pouvait combler bien des désirs auxquels j'aspirais, seuls le sexe en fureur et Wolfgang Amadeus Mozart échappaient à cette règle. En général, je ne rencontrais pas le moindre problème pour me retrouver avec deux ou trois muses plus dénudées qu'Eve dans mon pieu. Mes aïeux, ce n'était pas toujours un bon coup, mais c'était dans le mille à tous les coups!

Puis j'ai commencé à me lasser de la gente féminine. Je m'en suis aperçu le soir-même où j'ai capté le regard de ce bellâtre aux yeux clairs. Communément, à chaque partie de chasse que j'organisais avec ces jeunes juments comme bâties dans le marbre et aux poitrines épanouies, je ne me rappelais jamais du nom de ces dernières, ou plutôt en réalité je ne leur demandais pas. Leur identité m'indifférait royalement, aussi je ne cherchais pas à en savoir davantage. Puis... il y a eu Cézanne. Vous remarquerez que contrairement à ces demoiselles aux attributs fort appétissants, il y a bien un nom que j'ai retenu. Probablement... car mon attirance pour lui était bien plus forte que je n'en avais eu pour la moindre nymphe qui avait pu croiser ma route dans mon épopée. Cézanne était beau, nom de peintre, torse comme sculpté à la perfection, et dont je ne me lassais jamais de faire le contour lors de nos ébats. Car effectivement, il était mon premier. Sur le répertoire intégral de donzelles qui ont eu le plaisir de devenir mes proies de temps à autre, je n'avais encore jamais goûté à la passion des hommes, qui éveillait alors en moi un appétit insatiable. Avec mon peintre, nos parties de plaisir étaient des plus excquises, seulement, nous avons été contraints d'y mettre fin. La santé de mon oncle n'était pas à son apogée, et il fallu alors que je cesse ma tournée des bars pour m'en soucier. Car il était mon principal employeur et m'offrais le gîte et le couvert, s'il venait à disparaître qu'adviendrait-il de moi? Il aurait fallu que je renonce à hommes, femmes, drogues et alcool. Certes, il resterait Mozart, mais mon osmose se serait évaporée.

Je pris alors la décision la plus stupide et la plus irréfléchie de ma vie : prendre femme. A l'heure actuelle, soit huit ans après, j'ai oublié son prénom, seul subsiste son nom de famille avant que je ne lui passe la bague au doigts, puisqu'il a fallu que je l'écrive maintes fois sur les papiers de divorce deux ans après l'heureux événement. Quel dommage, mon cher Papa et ma tendre Maman avaient justement recommencé à croire en moi... visiblement en vain, puisque Madame, au terme de vingt-cinq mois passés à porter mon nom et à vivre en ma délicieuse compagnie n'avait pas mis bien longtemps avant de se rendre compte qu'en plus d'être toxico et dépensier, la fidélité ne faisait pas partie de mes cartes. Je crois que miser mon alliance au poker ne lui a pas plu non plus... d'autant plus parce que j'ai perdu cette partie. Aussi, au grand désarroi de mes géniteurs qui s'apercevèrent que ma condition ne s'était guère améliorée, j'ai repris mon épopée comme je l'avais laissée. Et aujourd'hui, j'erre encore. Serveur au "Black Crow", j'amasse assez pour me permettre de vivre presque convenablement, en me privant du luxe auquel j'avais toujours été accoutumé, et en limitant considérablement ma consommation. J'écris aussi... enfin, c'est ce que je prétends. Autrefois, il y avait cette nouvelle que j'avais rédigée et qui tenait plutôt bien la route. A présent, les mots ne viennent plus. Heureusement, j'ai mes parties de chasse et le Requiem de Mozart pour remédier à ma triste situation.





Dernière édition par Theodore A. Curtis le Dim 6 Mai - 17:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cézanne E. Fitzgerald

→ MOOD. : Neutre.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 31
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 02/05/2012
→ LOCALISATION : Jerrytown.
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 12:24

MON DIEU. Theodore! Quelle présentation, merveilleux personnage que voilà. (Charles pourrait bien être son frère cadet ahah). Bienvenue bel Apollon. NIAAAAH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 12:50

TA FICHE EST UN DÉLICE. yoh bébé.
Bienvenue Théodore (le nom est à croquer aussi, tiens.) I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
N. Anatole Saint Saëns

→ MOOD. : J'me sens bien merci.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 50
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 07/04/2012
→ LOCALISATION : Dans ta grotte.
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 13:06

Vilain Théodore ! -PAS TOUCHE A CÉZANNE C'EST MON MIEN-
Notre troisième compagnon de sex-line !

Bienvenue PQQQQQQ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jewel-Bird Wargrave
Admin

→ MOOD. : Bizarre. Jerry, c'était quoi les pilules vertes que tu m'as refilé ?
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 341
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Je suis à JerryTown.
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 13:13

BIENVENUUUUUUUUE ! CHOUCROUTE HAAAAN

________________________________________________

JEWEL-BIRD. ☂️ It's you, it's you, it's all for you. Everything I do I tell you all the time. Heaven is a place on earth with you. Tell me all the things you wanna do. I heard that you like the bad girls. Honey, is that true? It's better than I ever even knew. They say that the world was built for two. Only worth living if somebody is loving you. Baby now you do. ► hellsangels.


JUST HAVE FUN !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaméo A. Valentyne

→ MOOD. : I feel good *palala lalalalam*
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 127
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 21/04/2012
→ LOCALISATION : Derière toi, bouh.
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 14:00

Magnifique fiche !
Bienvenue ici :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Curtis

→ MOOD. : Lunatique.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 12
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 04/05/2012
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 14:01

Vous êtes des amours, merci \o/

Dex sur Sparrow


Dernière édition par Theodore A. Curtis le Dim 6 Mai - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ghania K. Al Majthoub

→ MOOD. : Happiness
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 222
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 07/04/2012
→ LOCALISATION : où je suis ? Très sûrement chez Dodo où j'habite entrain de regarder les dessins animés ou de faire des combats de licornes avec Dorryan !
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 14:01

Invasion d'animateurs de sex-line je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas je cours ou pas

BIENVENUUUUE loooove loooove loooove loooove loooove loooove loooove loooove loooove loooove JARED LETO CEY MON DIEU DE LA VIE CHOUCROUTE HAAAAN (jesuisalléevoir30STMenconcertennovembredernier, c'était trop bien CHOUCROUTE HAAAAN )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cézanne E. Fitzgerald

→ MOOD. : Neutre.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 31
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 02/05/2012
→ LOCALISATION : Jerrytown.
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 15:06

Theodore, dis, c'est QUOI CE GIF? XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
V. Dorryan Maxwell
Admin

→ MOOD. : j'aime la sauce tomate. Puis je suis heureux. J'suis toujours heureux, oooh une licorne rose à pois bleus ! Attends petite licorne, atteeeends !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 594
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 11/03/2012
→ LOCALISATION : Derrière toi. Fais Gaffe je suis armé.
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 15:07

HAAAAAAAAAAN BIENVENUUUUUUUE !
Jared + ta fiche = épouses moi. viens dans mon lit. je te lèche le chato yoh bébé. Dex sur Sparrow

et j'te valide, quand mon ordi arrêtera de ramer x.x

________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
http://not-empty.tumblr.com/
avatar
Ghania K. Al Majthoub

→ MOOD. : Happiness
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 222
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 07/04/2012
→ LOCALISATION : où je suis ? Très sûrement chez Dodo où j'habite entrain de regarder les dessins animés ou de faire des combats de licornes avec Dorryan !
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 15:39

En plus, ce mec est trop un dieu dans Lord of War loooove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Curtis

→ MOOD. : Lunatique.
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 12
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 04/05/2012
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 15:58

Merci à tous I love you
Toulouse le 16, Ghania? J'y étais aussi xD

:slurp:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ghania K. Al Majthoub

→ MOOD. : Happiness
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 222
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 07/04/2012
→ LOCALISATION : où je suis ? Très sûrement chez Dodo où j'habite entrain de regarder les dessins animés ou de faire des combats de licornes avec Dorryan !
MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   Dim 6 Mai - 16:05

Naah, Paris le 11 ! J'aurais bien fais tout les concerts de la tournée mais mes parents étaient pas trop chauds x) CHOUCROUTE HAAAAN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: THEODORE ♠ Highway to Hell.   

Revenir en haut Aller en bas
 

THEODORE ♠ Highway to Hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)
» Cho Su Jin - Highway to hell
» highway to hell. (mikado)
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JERRY GAULAY TRAYFOR :: DIS MOI PAS QUE CE N'EST PAS VRAI ? :: Je suis une bite bonsoir ! :: Bonsoir bite !-