AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 holy shit, you're attractive ft. jimmy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Jeu 19 Avr - 23:02

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.

Aujourd'hui, on était samedi et comme tous les samedi, je revenais de la piscine. Et comme d'habitude, j'avais les cheveux trempés et je rentrais à pieds. Cette fois les longueurs m'avaient fait du bien et je me sentais d'attaque à revenir dans la famille de fou qui était la mienne depuis quatre ans maintenant. Je m'étais sentie revivre dans l'eau. Je marchais tranquillement mon ipod sur les oreilles, me demandant si Tom & Jerry allaient organiser une soirée prochainement. Cela faisait trop longtemps qu'il n'avait plus rien dans cette ville. J'étais à court d'idée et le lycée publique semblait assez remonté contre moi depuis ma dernière connerie en date. Je notais mentalement à ne plus signer mes méfaits, sinon la direction n'hésiterait pas à me renvoyer pour de bon. Les cheveux à moitié secs et une crève qui pointait son nez, j'arrivais à la maison. Alors que j'entrais dans le hall, je hurlais dans l'escalier pour voir s'il y avait une âme qui vivait encore dans notre maison. C'était une habitude prise par tous les habitants de la vieille maison de l'impasse de la patate sèche. OUUUUUHOUUUU ? LEELOO ? SIIIIIIIID ? Pas de réponse, tant pis. J'allais tranquillement ranger mes affaires et prendre un paquet de mouchoirs. J'avais attrapé un rhume et c'était glamour. Fatiguée par les longueurs et le coup de froid, je me callais tranquillement devant la télévision. L'émission man Vs wild était diffusée, j'aimais le petit côté fou du présentateur et certaines situations me donnaient de très bonnes idées pour mes mauvais coups. Un bloc-note à la main je notais tous les petits trucs sympa à savoir, bien qu'il y ait rarement de la grasse de phoque ou des lianes gluantes d'Amazonie à Jerrytown, je savais les réadapter à ma sauce. Une idée machiavélique me traversa l'esprit, tout se mettrait en place demain. J'avais bien envie de donner de la couleur au lycée, et la première chose à faire est évidemment d'acheter du colorant pour la piscine.

Alors qu'un plan diabolique avait pris place dans mon esprit et me hantait comme mon ombre, je décidais de m'installer dans la cuisine pour dessiner des plans. J'avais toujours fait ça, après chaque réussite, je mettais mes plans dans des immenses classeurs relatant toutes mes actions. Un petit rituel que j'avais pris depuis mes dix ans. Tout en traçant le plan du lycée d'une main, j'essayais tant bien que de mal de me tartiner un toast de l'autre. Ben quoi, je suis une fille, je sais faire plusieurs choses en même temps. Tellement absorbée dans ma confection de tartine/croquis je n'entendis pas pas les petits coups frappés sur la porte d'entrée. Je commence à mordre dans mon sandwich quand la sonnette retenti. Ça doit être mon boulet de frère sans ses clefs. J'ouvre la porte en grand et ronchonne. J'suppose c'est toi Sid, t'es qu'un con à toujours oublier tes clefs. J'ouvre les yeux. Merde. Merde. Merde. C'est pas Sid, bordel. C'est Jimmy et je me tiens là, devant lui, une tartine dans la bouche et les cheveux mouillés. PARFAIT. J'ai envie de me cacher dans un trou

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 20 Avr - 0:24

Samedi. Je m'étais encore levé à treize heure. J'aimais bien profiter du week-end, et j'étais comme une loque le samedi comme le dimanche. Cependant, j'étais bien décidé à faire quelque chose de ma journée. Pourquoi pas aller voir Sid ? J'avais de temps en temps du mal avec lui sur le plan relationnel, et peut-être que lui rendre visite rendraient les choses plus agréables. C'est bien, Jimmy, tu penses à réfléchir, pour une fois. J'arpentais les rues, presque amorphe. La belle maison des Massachussette se dresse devant moi. J'emprunte les marches puis frappe à la porte. Aucune réponse. Je pousse un soupir puis écrase mon doigt sur la sonnette. À l'intérieur, j'entends du bruit. Je m'appuie contre la porte en attendant que Sid vienne m'ouvrir. « J'suppose c'est toi Sid, t'es qu'un con à toujours oublier tes clefs. » je hausse un sourcil, puis la porte s'ouvre. Je baisse les yeux sur une silhouette plus petite que moi. Les cheveux mouillés, le nez qui coule, et une tartine dans la bouche. Manie.

En tant que personne très aimable, je lui souris gentiment. « Sid n'est pas là ? » je demande. En fait, je sais très bien qu'il est pas là, mais comme je suis con, je pose quand même la question. Je passe ma main dans mes cheveux, un peu gêné à l'idée de me retrouver seul avec elle – ce sont nos antécédents qui veulent ça. Manie fait partie de ces filles qui, même les cheveux trempés et le nez qui coule, conservent leur charme naturel et leur bouille toute mignonne. J'étais ignoble de penser comme ça : c'était la sœur de mon pote, putain. « Et sinon, tu vas bien, toi ? Le lycée, ça se passe bien ? » nous avions deux ans de différence, et c'était pas peu. Surtout à nos âges. Si j'avais dépassé le cap des vingt ans, je penserais pas pareil. Je faisais tout pour être indifférent envers elle. D'ailleurs, poser des questions aussi banales entretenaient mon indifférence. Putain, je voulais voir Sid et pas elle. Déjà que je faisais mon possible pour ne pas la croiser, parce que toute cette histoire me mettait mal à l'aise, là j'étais coincé entre elle et la rue. C'était pas vraiment souhaitable, car si je décidais de partir en courant, je ne sais pas comment elle me verrait. Elle me prendrait pour un malotru qui la craint, et je ne voulais pas passer pour ce genre de personne. Je pourrais mentir, dire qu'il est tard et me barrer. Mais c'est débile étant donné que j'avais du temps pour Sid mais pas pour Manie.

« Tu sais pas quand ton frère rentre ? » je parlais pour combler le silence qui s'installait entre nous. Ça m'exaspérait, parce que j'avais aucune idée de ce qu'elle pouvait bien penser de moi. Et je flippais toujours que ça dérape avec elle, parce que je craignais les conséquences avec Sid. Je ne pouvais pas me permettre de m'attacher, car je sais que l'un comme l'autre me demanderait de faire un choix. Je me focalisais tellement sur le futur que toute cette psychose m'empêchait de me faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 20 Avr - 11:45

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.

Il me sourit et je me sens complétement débile. J'essaye tant bien que mal d'avaler l'immense bout de tartine. M'étouffant à moitié, j'essaye de rester digne. Raté. Il continue à sourire poliment. Bordel, que les secondes sont longues. C'est lui qui rompt le silence en premier et tant mieux d'ailleurs, je n'aurais pas su quoi dire. « Sid n'est pas là ? » Ouah. C'est clair qu'on va pas aller très loin s'il est aussi mal à l'aise que moi. Je souris un peu à cette idée. De loin la scène doit être amusante. On est deux clampins postés de chaque côté du seuil de la maison. « Non pas encore... » Yes, la conversation devient de plus en plus intéressante. On est là à se raconter des choses inutiles que chacun sait déjà. Après tout je viens juste de gueuler que Sid était complétement con d'avoir oublié ses clefs non ? Alors que je me prépare psychologiquement à réengager la covnersation, Jimmy le fait à ma place. « Et sinon, tu vas bien, toi ? Le lycée, ça se passe bien ? » Je sens les ailes de l'ange qui passe qui me fouettent le visage. Tout ça à cause de cette fichue soirée. Enfin,, je ne sais pas trop si je dois maudire l'alcool ou le remercier. Parce qu'après tout, je n'aurais jamais osé penser que Jimmy puisse m'embrasser. Et même si la situation maintenant était totalement horrible, j'avais passé un très bon moment. Oui je l'avoue. « Ouais, ça roule... Même si je viens de me ramasser en maths... » Ouaw, c'est vraiment la première fois que ma conversation se résume à des maths, à des cours. C'était la bérézina, je sentais nulle de ne savoir que lui parler étant bourrée. Parce que clairement à cette soirée ça a plus été sujet de discussion philosophique que de "péchotement". Alors, tout ça me semble un peu triste, qu'on ne puisse plus discuter tranquillement. Malgré tout, l'alcool est un sacré déshinibiteur.

« Tu sais pas quand ton frère rentre ? » Bonne question. Je ne savais pas du tout où était partit ce petit mouton. Et je ne savais encore moins l'heure à laquelle il allait revenir. Après tout, ce n'était que mon frère, pas mon pote. Mais il ne tardait jamais à rentrer, il y avait toujours son émission préférée qui le rappelait à l'ordre. Mais personne ne le savait, il adorait Top Model USA. J'étais la seule à savoir le secret de Sid Massachussette. « Dans pas trop longtemps je pense, tu veux entrer ? » Je le voyais hésiter sur la marche à suivre. Prise d'une soudaine pulsion, je ne voulais pas qu'il parte en trouvant une excuse bidon du genre "je veux pas m'imposer". Je l'attrapais par le bras et le fit entrer à l'intérieur. Un grand sourire barra mon visage alors que je refermais la grande porte de la maison. L'adrénaline de mon coup de folie allait bientôt retomber et j'allais encore m'en vouloir d'avoir fait une chose si stupide.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 20 Avr - 12:43

« Dans pas longtemps, je pense. Tu veux rentrer ? » je n'osais pas mettre un pas en avant, alors c'est Manie qui me tira par le bras pour me faire entrer. Un peu surpris, je me laissais faire et je voyais qu'un sourire peignait ses lèvres. Faites que je ne fasse pas de connerie. Faites que je ne fasse pas de connerie. Faites que je ne fasse pas de connerie. J'enlevais ma veste qui me semblait bien trop encombrante à cet instant et la posais sur le dossier du canapé. J'avais bien envie de dire à Manie que tout ce qu'il s'était passé l'autre soir, ça vaut rien pour moi, qu'on peut toujours faire comme avant, comme si rien avait eu lieu. Mais je ne pouvais décidément pas le faire, car tout ça me remuait la tête, et je ne sais pas à qui je pouvais en parler. Je pourrais aller sauter dans les bras d'Olly, tout plein de détresse. Cependant je craignais que tout ça se colporte un peu partout entre nous tous. Et j'avais pas envie que Sid m'étripe.

Moi qui étais plutôt à l'aise chez tout le monde, là, enfermé avec Manie, c'était assez difficile de se mouvoir sans être crispé, ce genre de choses. Je la tirais alors par le bras et la faisait asseoir sur le canapé. Je prenais ensuite mon courage à deux mains – j'avais finalement décidé de lui parler en face à face, c'était le moment ou jamais, après tout. « Bon, Manie... je crois qu'il y a des choses à éclaircir à propos de tout ce qui est arrivé dernièrement. » je me laissais tomber à côté d'elle et inspirais une goulée d'air. Est-ce que je devais utiliser le pronom ''nous'' pour définir notre relation ? Non, je ne pense pas. Tout ça me remuait dans tous les sens, c'en devenait insupportable. J'évitais de regarder Manie, et levais donc les yeux au plafond. Je n'étais pas vraiment doué avec les filles – c'était frustrant, surtout dans des situations comme celles ci.

« Tu sais, il faut que tu saches que j'ai pas de regrets ni rien, loin de là. » je le pensais vraiment, en plus. Je l'aimais bien, cette fille, et l'alcool venait tout gâcher. Je me dis que si j'étais pas sorti ce soir là, rien de tout ça serait arrivé, et Manie et moi aurions conservé une relation des plus normales. « Je peux pas me permettre de faire le con avec toi. Par respect pour ton frère, tout ça... » je poussais un petit soupir, et posais enfin mes yeux sur elle. « Je sais pas pourquoi, mais si Sid vivait pas sous ton toit, les choses ne seraient sûrement pas allées dans ce sens. » les choses seraient beaucoup plus simples nous concernant. J'aurais pris bien plus de libertés avec elle. Mais là, pour l'instant, c'était tout bonnement impossible. Je me taisais enfin, n'ayant d'une part pas envie de déballer mes sentiments devant elle, et d'autre part pour laisser Manie s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 20 Avr - 13:22

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.
Jimmy avait l'habitude de la maison, il enleva donc sa veste et la déposa sur le canapé. Alors qu'en bonne maitresse de maison j'allais lui proposer à boire. Enfin, c'était surtout pour faire le point tranquillement sur la situation dans la cuisine. Je pensais pouvoir faire quelque chose pour mes cheveux et me calmer. Mais il m'agrippa le bras et me fit assoir. Mon dieu, ça semblaait solennel. « Bon, Manie... je crois qu'il y a des choses à éclaircir à propos de tout ce qui est arrivé dernièrement. » Bordel, il l'avait sorti comme ça. Cette situation qui l'avait rongé depuis quelques jours. Jimmy l'avait sortit comme si de rien n'était. J'eus alors un peu peur qu'il se fiche de ce qu'il s'était passé. Qu'il soit là pour expliquer que c'était une erreur. Sans mentir s'il avouait cela, je ne saurais pas du tout comment réagir. « Tu sais, il faut que tu saches que j'ai pas de regrets ni rien, loin de là. » J'essayais de paraitre neutre mais mon cœur avait tout simplement bondi dans ma poitrine. Il fallait que je me calme, le scénario catastrophe que j'avais imaginé ne s'était pas réaliser, et ça faisait plaisir. J'étais aux anges. Mais le plus troublant était que Jimmy ne me regarda pas. « Je peux pas me permettre de faire le con avec toi. Par respect pour ton frère, tout ça... » Voilà, on arrivait au sujet qui fâche : Sid. La situation Jimmy/Sid n'avait pas toujours été rose et mon frère serait totalement contre le fait qu'il ose me toucher. C'est pour ça que personne ne savait ce qu'il s'était passé cette nuit-là à part nous deux. Je ne l'avais même pas dit à Leeloo. Et d'ailleurs je m'en voulais un peu pour ça. Si ça avait été Olly qui avait tenté quelque chose, tout aurait été différent. Mais ça avait été Jimmy et de toute façon, c'était bien mieux.

« Je sais pas pourquoi, mais si Sid vivait pas sous ton toit, les choses ne seraient sûrement pas allées dans ce sens. » On était d'accord. Mais, il ne tenait pas tant que ça à moi ? Il préférait l'amitié branlante de Sid à une relation avec moi. Je comprenais bien cela, mais cela me faisait mal au coeur. A moitié déchirée je lui demandais. « Alors, si j'ai bien compris on tire un trait sur la possibilité qu'il y ait un jour un nous ? » Je n'en avais pas du tout envie. Depuis que j'étais revenue de l'orphelinat, j'avais eu du mal à me faire des amis et la relation avec Jimmy s'était faite tranquillement. Nous nous amusions comme si nous nous connaissions depuis des années. « Sid n'est qu'un prétexte pas vrai ? » J'étais triste et c'est tristement que j'ajoutais. « T'aurais pas du m'embrasser. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 20 Avr - 14:23

« Alors, si j'ai bien compris on tire un trait sur la possibilité qu'il y ait un jour un nous ? » elle était blessée, je l'entendais dans sa voix. Et ça me faisait mal de la rendre ainsi, je culpabilisais pour beaucoup de choses, en ce moment. Je détruisais une relation à moi tout seul, bravo, Jimmy. Manie elle tentait tant bien que mal de reconstruire tout ce qu'il y avait avant et pas moi. « Sid n'est qu'un prétexte, pas vrai ? T'aurais pas dû m'embrasser. » je l'avais mise mal, et ça me fendait le cœur. Dans un élan incontrôlé, je me rapprochais d'elle et la serrait tout contre moi. Je posais alors mon menton sur le sommet de son crâne. Sid n'était pas un prétexte, loin de là. Mais je ne voulais pas que les choses s'aggravent entre nous, et je ne voulais pas non plus qu'il fasse porter le chapeau à Manie, ce genre de chose. Je crois que je ne pourrais pas m'en remettre car tout était entièrement de ma faute.

Avec des gestes un peu maladroits, je passais mes mains dans son dos, pour la réconforter. J'étais sûrement la dernière personne avec qui elle avait envie d'être, mais je n'aimais pas la voir ainsi. Je me détachais d'elle. J'étais incapable de m'excuser, parce que c'était pas vraiment de ma faute ni de la sienne. Nous étions tous deux sous l'effet ravageur de l'alcool, et il nous avait fait dérapé. « Si je l'ai fais, c'est sûrement parce que j'en avais envie. » je murmurais tout bas. J'espérais qu'elle n'aurait rien entendu, mais c'était impossible car nous étions seul, et j'étais tout proche d'elle.

Je n'avais rien répondu quant au fait qu'on tirait un trait sur un éventuel nous. Tout était possible, et bien des choses étaient envisageables par la suite. Mon malaise avait disparu après que j'eus déballé tout ce que j'avais à dire. Tout ça était tellement complexe, et à chaque fois que je parlais, j'avais l'impression de trébucher un peu plus. J'avais à la fois envie de partir et à la fois envie de rester, parce que je ne devais pas la laisser seule. Et en même temps, je craignais qu'elle se nourrisse de faux espoirs par ma présence ici. « Manie, je n'ai pas envie de te faire du mal, ou quoi que ce soit. » je gardais le silence pendant quelques instants. J'avais croisé mes bras sur ma poitrine et fixais le vide alors que je me torturais le cerveau. « J'aime pas te voir comme ça... » c'était une façon détournée de lui dire que je tenais quand même à elle, et que j'étais plus blessé que j'en donnais l'air. Pendant quelques instants, j'aurais aimé que Sid n'existe pas. Pour ne pas avoir de choix à faire, pour pouvoir être libre et ne pas avoir le fardeau de la culpabilité sur les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 20 Avr - 22:03

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.
Après ma semi-déclaration pathétique je le sentis m'agripper et m'attirer contre lui. Calée contre sa poitrine j'étais bien. Ses gestes et ses paroles étaient un peu contradictoires mais cela ne faisait rien. Pour le moment j'avais besoin de réconfort. Même si c'était par celui qui m'avait jeté. «Si je l'ai fais, c'est sûrement parce que j'en avais envie. » J'espère bien, parce que sinon ça aurait été encore pire de se retrouver dans les bras d'un gars qui n'avait même pas apprécié m'embrasser. Mais en même temps cette petite déclaration me fit chaud au cœur. C'était donc finalement à cause de Sid que notre relation était quasi impossible, ou plutôt à cause de la clause universelle qui indique qu'on ne touche pas aux membres de la famille de ses amis. « Manie, je n'ai pas envie de te faire du mal, ou quoi que ce soit. J'aime pas te voir comme ça... » Le menton collé sur mon crâne, je l'entendis murmurer cette confession. Et me détachant à contre coeur de son étreinte je le regarde dans les yeux. Me perds doucement dans ses iris bleus et me met à rire pendant un petit moment.

« Ne t'inquiète pas, je suis plutôt le genre de fille résistante. » Oui, clairement je m'en remettrais. Je souris et me détache vraiment de Jimmy, pour ne pas me jeter sur lui. « Si tu me fais mal, je te tabasserais jusqu'à ce que tu meurs. » Je lui lance mon regard le plus meurtrier possible. J'aimerais beaucoup rajouter que c'est en me rejettant qu'il me fait mal, mais je m’abstiens. J'avoue pour rajouter du piquant à mes conneries je rajoute : « Mais je ne veux pas te foutre la pression bien sur. » Je hoche la tête pour aller avec mes propos. Puis je m'esclaffe, j'ai toujours pensé qu'un brin d'humour ne faisait jamais de mal. De toute façon c'était mieux comme ça. Je préférais blaguer que de plomber l'ambiance. Et puis j'avais tellement envie de l'embrasser que penser à autre chose ne pourrait que m'aider. Et puis, au diable les règles qui interdisait Jimmy de sortir avec moi sous pretexte qu'il était ami avec mon grand frère. J'étais une adolescente de seize ans et mes hormones me poussaient à me jeter sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Sam 21 Avr - 10:39

« Ne t'inquiète pas, je suis plutôt le genre de fille résistante. » j'esquisse un sourire amusé à sa remarque. Dans d'autres circonstances, je me serais peut-être montré plus enthousiaste et plus joyeux. Mais il ne fallait pas trop m'en demander non plus. « Si tu me fais mal, je te tabasserais jusqu'à ce que tu meurs. » je m'esclaffais – elle avait toujours le mot pour rire, et là, ça m'arrangeait fortement. « Juste comme ça, je te signale que si on se bat, tu seras morte avant moi ! » ce qui ferait que je mourrais tout de suite après, parce que Sid arriverait armé d'un bazooka, et Jimmy ne serais plus. « Mais je ne veux pas te foutre la pression bien sur. » je secoue la tête, comme s'il y avait pas de problèmes – la pression, ça existait ça ? Oui, elle existait bien. Elle tombait lourdement sur mes épaules. Et en plus – pour rien arranger l'atmosphère – il régnait comme une tension électrique entre Manie et moi, et c'était insoutenable. Je n'en pouvais plus de cette situation, et ça me faisais profondément chier de rejeter Manie, alors que je voulais la garder près de moi.

Je gardais le silence, ne sachant absolument pas quoi dire. En ce moment, je n'arrivais pas à glisser sur la pente de l'humour comme elle le faisait si bien. C'était frustrant, parce que j'étais le genre de gars qui garde le big smile tout le temps, qui rigole pour rien, aussi. J'essayais de garder un minimum de distance avec Manie, car si ça dérapait encore, et que Sid faisait son entrée dans la maison en plein flagrant-délit, j'allais me faire déminer la gueule, tout simplement. Et je voulais pas qu'on s'engueule, qu'on se prenne la tête pour une fille. Car même si c'était sa sœur, ça rendait les choses plus complexes. Si c'était une fille comme les autres, on aurait pu chacun couper les ponts avec elle. Mais avec Manie c'était différent. Parce que j'étais incapable de faire ça. « Manie, je voudrais pas revenir au sujet qui fâche, mais... on fera comment, pour la suite ? » je lâchais ça après un lourd silence. Comme je n'en savais rien, je préférais lui poser la question, peut-être qu'elle avait une idée. Ce qui n'était pas vraiment probable, car elle était sûrement plus perdue que moi. « On continue à s'éviter, on change le cours des choses ? » je la regardais droit dans les yeux. Moi, je voulais changer le cours des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Sam 21 Avr - 13:49

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.
Alors que la pression était faussement retombée par ma blague. Un long silence s'installa. Les rires résonnaient encore dans ma tête. Jimmy fit la chose la plus intelligente, revenir au sujet pour éviter les non-dits. Parce qu'après tout, il fallait bien finir cette conversation. «Manie, je voudrais pas revenir au sujet qui fâche, mais... on fera comment, pour la suite ? » A toi de voir, si t'as pas peur d'affronter mon frère. J'ai une vague impression d'être dans Roméo et Juliette en plus compliqué et sans les alexandrins. Pourquoi la vie est si compliquée ? Pourquoi Jimmy n'est pas une personne inconnue de mon frère ? « On continue à s'éviter, on change le cours des choses ? » Comment puis-je décider pour lui, parce qu'après tout, moi je n'ai rien à perdre, lui tout. L'amitié de mon frère et la discorde au sein de leur groupe. Je le regarde dans les yeux en essayant de savoir ce que lui veut vraiment. Je n'arrive pas vraiment à réfléchir tellement mes hormones me travaillent. Si nous n'étions pas dans le salon et que Sid ne risquait pas d'arriver -et si j'avais des couilles- je l'embrasserais encore.

Trop trouillarde pour exécuter mon envie je réponds. « Mon frère n'est pas un monstre tu sais. » Enfin, peut-être un mouton/paresseux mutant, mais il est adorable. Peut-être qu'il n'est pas lpareil avec Jimmy et peut-être que je suis un sujet tabou lorsqu'il s'agit d'amour. Mais j'essaye de me convaincre qu'il sera d'accord. Parce qu'après tout, je suis sa petite soeur adorée et qu'il ne veut que mon bonheur pas vrai ? « Je devrais peut-être lui en parler. » Je l'interroge du regard, parce que je viens d'avouer finalement ce que je veux. Je ne veux pas rester dans l'ombre en me cachant dans ma chambre dès qu'il posera l'orteil chez moi pour éviter de faire des conneries. J'aimerais bien qu'il se passe quelque chose entre nous. Et qu'on puisse voir si ça va marcher entre nous. « Ou alors, on ne dit rien à personne. » Vivons mieux, vivons cachés ? J'ai toujours adoré cette devise. Je me demande simplement combien de temps cela pourra tenir et si j'arriverais à garder le secret. Nous étions toujours proches et le petit sourire craquant de Jimmy me faisait littéralement fondre. Je murmurais un petit "d'accord" ? Et je franchissais la limite qui nous séparait en embrassant Jimmy. Tant pis si je passais pour une conne, tant pis si je me faisais jeter. J'avais attendu ça depuis bien trop longtemps. Je passais doucement une main dans ses cheveux accentuant le baiser. J'étais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Sam 21 Avr - 18:32

« Mon frère n'est pas un monstre tu sais. » j'esquissais un petit sourire amusé à sa remarque. Bien sûr que c'en était pas un, le plus souvent avec Sid, c'est moi qui déclarait la guerre, parce que je lui balançais des ta gueule à tout va, et ça finissait toujours mal. « Je devrais peut-être lui en parler. » je secoue négativement la tête. « Non, je ne pense pas que ça soit la meilleure chose à faire. » c'était peut-être la dernière des choses à faire. « Ou alors, on ne dit rien à personne. » je haussais un sourcil. Je n'étais pas enthousiaste à me cacher pour une relation. Pour moi, quand on a une copine, il faut le hurler sur tous les toits, montrer qu'on l'aime et qu'on a pas honte d'être avec elle. C'était la moindre des choses. Je ne voulais pas la rejoindre dans des lieux secrets pour une dizaine de minutes. Autant ne rien tenter, car c'en était presque ridicule. « Surtout pas ça, Manie. Autant se considérer comme des étrangers, dans ce cas. » mon ton s'était fait un peu froid, sans que je le veuille.

Je n'avais pas fait attention à son petit murmure, qui était inaudible tellement j'étais focalisé sur ce qui allait suivre. Elle se glissa tout proche de moi, mais je ne fis rien pour la rejeter – et je n'en ferais rien. Je sentis ses mains glisser dans mes cheveux, et ses lèvres se poser sur les miennes. Dans ma tête, les problèmes semblaient bien loin. Et à ce moment-là, j'en avais rien à foutre des conséquences. Je lui rendais son baiser, et laissais mes mains glisser jusque dans le bas de son dos. Je la serrais ensuite contre moi, et fermais les yeux, paisibles. C'était Bagdad dans ma tête, j'allais me faire fusiller par beaucoup de monde. À part ça, j'étais sur un nuage. « Manie, je suis dans la merde... » marmonnais-je tout bas. Je déposais un baiser sur le haut de son crâne. Je craignais tellement la suite. J'avais tellement envie de disparaître, de peur de causer trop de dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sid Massachussette
Admin

→ MOOD. : comme un âne !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 446
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 18/03/2012
→ LOCALISATION : Jerrytown babay !
MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Sam 21 Avr - 21:04

CROTTE DE BIQUE ET BONBON NOIR !
« Et mon cul, c'est du poulet ? Et ma bite, c'est du gruyère ? »


Et mon cul, c'est du poulet ? Et ma bite, c'est du gruyère ? Je suis en plein dilemme. Le t-shirt avec Tom et Jerry ou celui avec Winnie l'ourson ? Putain. Bon, fuck, je prends les deux. Je me dirige vers la caissière qui me sourit à pleine dent. Je paye, elle continue à me sourire, je lui souris, pourquoi elle me sourit ? « J'te vois souvent ici, tu t'appelles comment ? », elle lève un sourcil, elle me drague, moi ? Je jette un coup d'oeil derrière moi, pour m'assurer qu'elle ne parle pas à quelqu'un d'autre. « Mais oui je te parle à toi gros bêta ! », je rigole, mon dieu, je suis en train de tromper Dodo. J'ai envie de chialer, je me fais draguer là, et je reste sans rien dire MON DIEU JE SUIS EN TRAIN DE TROMPER DODO ! Je lui tourne le dos et je dégage vite fait du magasin, ouf, je ne trompe plus Dodo...

VDM ne répond plus à mes sms, il me fait la gueule, MAIS POURQUOI ? Je pique un cafard le temps de la route jusqu'à chez moi. Arrivé devant la porte de chez moi, je cherche mes clés, putain de merde, je les ai oubliés, JE SUIS UNE BITE BONSOIR ! Je reste un moment devant la porte, like a boss, je réfléchis, Leeloo ne doit pas être là, Mannie est sûrement à la piscine, j'suis bon à attendre sur les marches. J'appuie sur la poignée, et, oh, MAGIQUE, la porte s'ouvre ! « JE SUIS TROP FORT ! », je rentre dans la maison en dansant la danse de la victoire comme un fou. Je débarque dans le salon et là... « Qué que quoi ? », Jimmy, Mannie, sur le canapé, très proches, bizarre, très bizarre, trop bizarre. Je lâche mon sac puis regarde ma soeur d'un drôle d'air. Je me retourne vers Jimmy « Tu fous quoi ici ? ». Froid ? NON, c'est juste qu'avec Jimmy, c'est pas THE BIG LOVE DE LA LIFE ! Je croise mes bras, j'essaie de faire le grand-frère sérieux, mais j'pense pas que ça marche. Je me retourne vers ma soeur, en vrai, elle me fait peur, j'suis sûr qu'elle va m'attaquer si j'ouvre ma gueule. Alors j'me la ferme, mais j'pense qu'à une seule chose : WHAT THE FUCK ?

fiche par century sex.

________________________________________________

SIDODO ϟ « From the moment I met you, everything changed. » You're messing with my head, that's what you do best, saying there's nothing you won't do to get me to say it. You're impossible to resist but I wouldn't bet your heart on it, it's like i'm finally awake and you're just a beautiful mistake. Je t'aime Dorryan Victor Maxwell.


TEAM CHOUCROUTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grungepunk.tumblr.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Sam 21 Avr - 23:48

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.

lLorsque Jimmy approfondit le baiser, je me sentis défaillir. Je ne voyais rien autour de moi et le monde aurait pu prendre fin que je ne m'en serais pas aperçu. « Manie, je suis dans la merde... » S'il l'était tant que ça, il fallait profiter au maximum et alors qu'il me gardait contre lui en m'embrassant sur le front, j'étais aux anges. J'aurais pu rester comme ça une éternité. Vivre d'amour et d'eau fraiche, plutôt dans le cas présent de Jimmy et de tartines. Ca aurait pu me suffire pour toute la vie. Mais un bruit de porte qu'on claque et d'une danse de la joie qui faisait craquer le parquet se fit entendre. « Qué que quoi ? » Sid était rentré d'on ne savait où. Et le premier mot qui me vint à l'esprit fut : « Merde. » Il suffisait qu'on ne parle plus du loup pendant quelques secondes pour qu'il pointe le bout de sa queue. Il avait carrément lâché son sac sous l'effet de la surprise, et me regardait très étrangement, comme intrigué, surpris et à la fois totalement perdu. S'il ne me dit rien, lorsqu'il s'adresse à Jimmy on peut sentir le vent froid traverser la pièce.

« Tu fous quoi ici ? » J'aurais aimé pouvoir tenir la main de Jimmy pour lui donner tout mon courage. Mais comme je ne peux pas sans rajouter de l'huile sur le feu. J'essaye donc d’empêcher la guerre nucléaire la plus violente de l'histoire de l'humanité, en me dépêchant de répondre avant Jimmy. J'ai toujours su que les deux ne s'entendaient pas aussi bien qu'avec le reste de leur bande. Tout ce que je trouvais à dire était plutôt pitoyable, mais ce n'était pas si loin de la vérité. « Eh ben... justement... on t'attendait. » J'avais sortit mon sourire des plus blancs, essayant de faire passer la pilule. Comme si cela pouvait paraitre crédible. J'avais encore les joues rouges du baiser et nous étions toujours extrêmement proches. Une connerie plus grosse que moi sort de ma bouche sans le vouloir. « Et en attendant, on a décidé de jouer au scrabble. » Et merde, quelle conne. Je ris gênée. Et voilà encore ma grande gueule qui va embourber l'affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Dim 22 Avr - 17:31

J'entends la porte qui s'ouvre, je vois Sid dans l'encadrement et à ce moment-là c'est la fin du monde. Je m'empresse de me dégager de Manie, histoire de pas éveiller les soupçons – qui doivent être bien éveillés ceux-là. Je fronce les sourcils. « Qué que suoi ? » « Merde. » je reste silencieux, et fixe Sid avec les yeux de celui qui comprend rien à la situation – c'est pas totalement faux, m'enfin bref ! « Tu fous quoi ici ? » ses paroles me font un peu l'effet d'une claque dans la gueule, parce que j'ai pas vraiment apprécié son ton et j'ai la vague impression que j'ai rien à foutre dans sa maison. Je regardais ensuite Manie, avec un regard qui semblait dire : HELP MEEEE. Elle me sauve alors la vie. « Eh ben... justement... on t'attendait. Et en attendant, on a décidé de jouer au scrabble.» je hochais la tête pour ponctuer ses paroles puis faisais un sourire colgate à Sid.

« J'suis passé pour te voir, Sid, j'avais des choses à te dire. » annonçais-je. Je voulais vraiment passer un peu de temps avec lui, pour essayer d'arranger les choses, mais j'avais tout fait foirer. J'étais l'intelligence incarnée, on le ressentait beaucoup dans mes actes. « Mais si tu préfères, je peux m'en aller. » marmonnais-je sur un ton un peu glacial et accusateur, en écho à son ''Tu fous quoi ici ?'' qui ne m'avait pas vraiment plus. Je tendais le bras pour récupérer ma veste, prêt à prendre la poudre d'escampette si le besoin se faisait. C'était le moment où jamais de me rattraper, mais j'avais aucune idée de comment j'allais procéder. Mon cerveau était un vrai bordel, sans cesse occupé par des problèmes qui semblaient empirer jour après jour. Je me levais du canapé, et commençais à enfiler ma veste. Le malaise revenait peu à peu, et il me semblait qu'il allait me submerger.

( C'EST TROP CACA. fuck you t\'as un problème ? )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sid Massachussette
Admin

→ MOOD. : comme un âne !
→ NOMBRE DE BLABLAS : : 446
→ A PRIS GOÛT A LA VIE LE : : 18/03/2012
→ LOCALISATION : Jerrytown babay !
MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Lun 30 Avr - 19:14

CROTTE DE BIQUE ET BONBON NOIR !
« Et mon cul, c'est du poulet ? Et ma bite, c'est du gruyère ? »


« Merde. », c'est bon ou mauvais signe ? Rohlalala, heureusement que ma mère n'est pas là, elle aurait déjà engueulé Mannie à cause de ce gros mots. A la maison, on a juste le droit de dire : Crotte de bique et bonbon noir. Même si Leeloo elle dit toujours putain, moi aussi je le dis, même si je sais pas ce que ça veut dire. Au pire, on s'en bat les couilles ? OUAIS ! « Eh ben... justement... on t'attendait. Et en attendant, on a décidé de jouer au scrabble.», cela aurait pu passer tranquillement, surtout auprès de moi. Mais le rire de ma petite soeur, me fit TIILT, depuis quand elle rit comme ça ? C'est dans son fort intérieur que je savais qu'elle me mentait. La vérité ? La boite de scrabble n'était pas sorti.

« J'suis passé pour te voir, Sid, j'avais des choses à te dire. », comme quoi j'ai une tête de mouton. Je sais pas pourquoi, mais j'ai envie de me jeter sur lui, pourquoi ils sont si proches ? Pourquoi Mannie elle a les joues toutes roses ? Pourquoi je suis con. ET PUIS IL VEUT ME DIRE QUOI LUI HEIN ? HEIN ? HEIN ? « Mais si tu préfères, je peux m'en aller. », oui je veux que tu foutes le camp maintenant. Mais c'est bizarre, alors qu'il est prêt à partir, je le retiens par le bras. « Pas si vite vous deux... ». Il y a quelque chose qui cloche, mais quoi ? C'est alors que tout ça me paraît une évidence. « Tu te fais ma soeur ? », j'aime pas parler comme ça, ça me ressemble pas, moi le petit mouton MAIS PUTAIN IL EST SERIEUX AVEC MA SŒUR ? JE SUIS PAS AVEUGLE !! Ou si un peu, mais osef. Je lâche le bras du blond pour me retourner vers Mannie, « Depuis quand tu lui parles ? », nan parce que là, j'ai rien vu arriver si c'est ça, ça se trouve je pars trop loin, mais mon sentiment féminin HUM, je veux dire masculin, me dit que ses deux là sont un petit peu trop proche...

fiche par century sex.


Spoiler:
 

________________________________________________

SIDODO ϟ « From the moment I met you, everything changed. » You're messing with my head, that's what you do best, saying there's nothing you won't do to get me to say it. You're impossible to resist but I wouldn't bet your heart on it, it's like i'm finally awake and you're just a beautiful mistake. Je t'aime Dorryan Victor Maxwell.


TEAM CHOUCROUTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grungepunk.tumblr.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   Ven 4 Mai - 19:53

❖ ❖

So won't you, so won't you talk to me?
It's time to decide.
Sugar, dance with me this one last time.


Après ma blague foireuse, Jimmy essaye tant bien que de mal de s'expliquer. « J'suis passé pour te voir, Sid, j'avais des choses à te dire. » Je continue à sourire. Parce qu'après tout, il ne ment pas vraiment. Enfin, j'veux dire qu'il est vraiment venu pour ça et que mon frère est vraiment pas cool avec lui. Je veux dire, il adore Nemo et n'a strictement rien dit lorsqu'on a compris que Leeloo et lui étaient plus que des meilleurs amis. Alors bon, s'il se passe un truc entre nous deux, il devrait être compréhensif. « Mais si tu préfères, je peux m'en aller. » Mauvaise idée, si Jimmy part je serai capable de tuer mon frère, qui semble pour le moment totalement à côté de la plaque. Il nous regarde avec des yeux de merlan frit. Il a la tête des jours de révélation. Comme lorsqu'il a appris que le Père Noël n'existait pas. « Pas si vite vous deux... » Tiens, le mouton se réveille, il agrippe Jimmy par la manche alors qu'il tentait une sortie discrète. J'aime pas ça, je sais que Sid n'est pas violent mais si je le contrarie trop, il serait capable de foutre une droite à Jimmy. « Tu te fais ma soeur ? » Alors qu'il la empêché de passer la porte, il lui pose la question lui plus embarrassante qui soit. J'avais l'impression d'être face à un petit vieux, à mon père. Et puis, de quel droit lui posait-il la question ? La colère commençait sérieusement.

Si la situation avait été moins dramatique j'en aurais rit, Sid était drôlement bête. Il avait sa petite moue, du ''je comprends pas et je suis pas d'accord.' Il se tourna vers moi, lâchant quelques secondes du regards Jimmy et demanda : « Depuis quand tu lui parles ? » Il commençait légèrement à me taper sur le système, et dire que quelques secondes au paravant j'étais dans les bras de Jimmy. Je rougis à cette idée, et déçue que mon frère ait cassé cette ambiance, lui réponds d'un ton cinglant : « On se parle depuis longtemps, mais tu remarques rien qui dépasse le bout de ton nez. » J'étais énervée qu'il essaye de me fliquer. S'il continuait comme ça, j'allais lui sortir ses quatre vérités et cela n'allait pas être très beau à voir. Alors comme pour clore le débat, je regardais Sid dans les yeux et dit : « S'il me baisait, ça te regarderait même pas. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: holy shit, you're attractive ft. jimmy   

Revenir en haut Aller en bas
 

holy shit, you're attractive ft. jimmy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Présentation Jimmy =)
» Jimmy Jacobs VS Suicide
» A true humanitarian,Jimmy Carter.
» John Cena VS Jimmy Jacobs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JERRY GAULAY TRAYFOR :: Poubellator-